Paludisme

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 22 Octobre 2002 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 31 Juillet 2014 : 09h48
-A +A

Sous les tropiques, l'animal le plus redoutable est l'anophèle, un moustique dont la piqûre entraîne la transmission du parasite à l'origine du paludisme.

Paludisme : Comprendre

Il s'agit de la maladie parasitaire la plus fréquente dans le monde : près de la moitié de la population mondiale est exposée au paludisme (OMS). Son incidence ne cesse de croître en raison des migrations de population, de l'augmentation des voyages, des modifications climatiques et également de l'adaptation du parasite du paludisme aux médicaments utilisés pour le combattre.

Le paludisme, terme utilisé en français, et la malaria, pour les Anglo-Saxons, sont les deux noms employés pour désigner la même maladie. Le meilleur traitement du paludisme reste la prévention. Malheureusement, il n'existe à ce jour pas de vaccin contre le paludisme. On dispose cependant de médicaments efficaces capables d'empêcher les crises et de guérir cette maladie.

La prévention du paludisme chez les voyageurs

Il existe également des traitements préventifs (ou prophylactiques), toujours prescrits par un médecin, qui doivent être pris avant et pendant le voyage et poursuivis après le retour.

Le choix du médicament dépend de la saison à laquelle s'effectue le voyage, de la durée du séjour et des antécédents médicaux de la personne et du pays ou de la région visité.

Consultez votre médecin largement avant votre départ pour mettre en place ce traitement préventif.

Paludisme : Causes

Une infection par un parasite : protozoaire du genre Plasmodium, dont il existe quatre espèces :

  • Plasmodium falciparum,
  • Plasmodium vivax,
  • Plasmodium malaria,
  • Plasmodium ovale.

La maladie est transmise par la piqûre de la femelle d'un moustique du genre anophèle dans les zones d'endémie. Elle peut survenir dans la plupart des régions tropicales et subtropicales de la planète. C'est en Afrique que le risque est le plus important, mais de nombreuses autres destinations sont concernées. Le risque de contamination le plus élevé se situe dans les régions rurales et à la fin de la saison des pluies.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 22 Octobre 2002 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 31 Juillet 2014 : 09h48
Source : "Recommandations sanitaires pour les voyageurs", BEH n°16-17, 3 juin 2014. Le paludisme. K. Loban. Medsi. Le bon usage de la prophylaxie du paludisme. FMC Hebdo n° 136 du 22/01/2002. Prise en charge du paludisme à Plasmodium falciparum. 12è Conférence de consensus en thérapeutique anti-infectieuse de langue française HIA. J. Delmont. Médecine et Maladies infectieuses, décembre 1999, vol.29, suppl.3, p.425s-436s.
A lire aussi
Paludisme en France : la faute aux voyageurs Publié le 18/02/2004 - 00h00

Chaque année en France, on enregistre 7.000 nouveaux cas de paludisme. Ce taux élevé de malaria d'importation est dû aux voyageurs qui ne respectent pas les mesures préventives contre cette maladie potentiellement mortelle.

Attention aux moustiques ! Publié le 17/08/2009 - 00h00

Les grandes épidémies de fièvre jaune ou l'endémie quasi-mondiale de paludisme, nous rappelle que le moustique peut tuer. S'il est vrai que dans les régions tempérées les risques sont moindres, il ne faut pas pour autant s'imaginer que notre belle France soit totalement protégée du simple...

Plus d'articles