Recherche de paludisme [Goutte épaisse ; frottis mince]

Publié par Carole Emile, Pharmacien Biologiste le Mardi 02 Avril 2002 : 02h00
Mis à jour le Lundi 15 Janvier 2007 : 01h00
-A +A
Prélèvement : Prélèvement de sang veineux Bilans : Bilan microbiologique d'une infection - Diagnostic du paludisme

Quelles sont les précautions particulières à prendre ?

Le prélèvement de sang doit être effectué avant tout traitement anti-paludéen qui pourrait gêner l'observation des parasites. Il est de préférence réalisé au moment d'un pic de fièvre.

A quoi sert cette analyse ?

Le frottis sanguin (encore appelé frottis mince) et la « goutte épaisse » sont les deux examens qui permettent de reconnaître l'agent responsable du paludisme et d'en identifier l'espèce. Ceci est important car le pronostic de la maladie est différent selon l'espèce en cause : c'est surtout l'infection à P. falciparum qu'il est important de dépister car c'est celle qui peut donner les complications les plus graves.Le frottis et la goutte épaisse consistent à étaler du sang prélevé chez le patient sur une lame. La technique d'étalement est différente pour les deux analyses, mais dans les deux cas, elle permet d'observer au microscope la présence des parasites en cas d'infection. La goutte épaisse réalise un enrichissement de l'échantillon de sang en parasites s'ils sont présents. C'est donc un examen plus sensible mais dont la lecture au microscope est plus difficile si le micorbiologiste n'y est pas entraîné.

Guide: 

Publié par Carole Emile, Pharmacien Biologiste le Mardi 02 Avril 2002 : 02h00
Mis à jour le Lundi 15 Janvier 2007 : 01h00
A lire aussi
Paludisme Publié le 22/10/2002 - 00h00

Sous les tropiques, l'animal le plus redoutable est l'anophèle, un moustique dont la piqûre entraîne la transmission du parasite à l'origine du paludisme.

Plus d'articles