Obsédées du poids

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 12 Novembre 2003 : 01h00
-A +A
Une enquête menée de auprès 903 femmes âgées de 18 à 65 ans a permis, grâce aux statistiques, de décrire la Française moyenne : elle pèse 63,3kg pour 1,64 mètre et s'habille en taille 40. Malgré un indice de masse corporelle de 23,3, elle souhaite perdre 5kg et a déjà fait plusieurs régimes. Pourquoi une telle obsession de la minceur ? les Françaises raisonnent-t-elles en termes d'idéal, de mode ou de santé ?

Ce qui est inquiétant, c'est que notre Française d'IMC tout à fait normal, dit vouloir maigrir pour atteindre un poids qu'elle considère comme « normal pour la santé ». Ainsi, 65% des femmes de poids normal souhaitent peser moins : 21% veulent perdre entre 5 et 12kg et 1,7% au-delà de 12kg. La moitié d'entre elles considèrent que maigrir serait profitable à leur santé. C'est ainsi que 55% des participantes à cette étude ont déjà suivi un ou plusieurs régimes : 48% des 18-24 ans ont déjà fait l'expérience du régime et en ont fait 4 en moyenne, soit seulement un de moins que les 25-49 ans et trois de moins que les 50-65 ans. Dès la première tentative, l'objectif est de perdre 8kg pour les femmes en surpoids et 6kg pour celles qui ne sont pas en excès pondéral.Plus de 77% jugent les régimes difficiles et sans garantie de succès. Au cours de leur dernier régime, qui a duré en moyenne une cinquantaine de jours, 43% des femmes en surpoids et 69% des femmes de poids normal n'ont pas atteint leur objectif. Les professionnels de santé sont très peu impliqués puisque 72% des régimes ne sont jamais suivis par un médecin ou un diététicien. Les femmes comptent davantage sur leur entourage.

Une façon de penser son corps

La différence entre les femmes au régime et celles qui ne le sont pas, viendrait plutôt d'une façon de penser leur corps. Cette enquête a permis de définir cinq profils.

  • Les femmes « au corps complice » : pour 37% des femmes, leur corps reflète leurs états d'âme. Si tout va bien, elles aiment leur corps malgré ses éventuelles rondeurs. Mais la prise de poids, inhérente à quelques soucis, est vécue comme une perte de contrôle.
  • Les femmes « au corps résigné » : 20% des femmes, souvent plus âgées, constatent avec résignation et culpabilité que leur corps est imparfait et s'épaissit avec l'âge.
  • Les femmes « au corps en souffrance » : elles sont 12% à se battre en permanence avec les régimes yo-yo.
  • Les femmes « au corps objet » : plus minces que la moyenne, 12% des femmes respectent avec exigence leur capital beauté et se conforment à une hygiène de vie très stricte.

Quels types de régime ? Mon coeur balance

Les femmes au régime ne sont pas très fidèles puisqu'elle essayent en moyenne 2,7 méthodes différentes : 78% débutent par le régime classique (grillades, poissons, légumes verts, yaourts et fruits), 65% réduisent les quantités, 60% évitent certains aliments, 20% ont testé les substituts de repas, 11% suivent la méthode Weight Watchers et 8,5% un régime hyperprotéiné mixte (sachet + repas). Et enfin, 25% des femmes habituées des régimes connaissent les « coupe-faim » et des produits « brûle graisse ».

En conclusion, un régime est indiqué en cas d'IMC supérieur à 25. Il doit être systématiquement associé à une hygiène de vie bonne pour le coeur et le vieillissement. Dans tous les cas, il faut savoir que les régimes de type « yoyo » sont sans effet bénéfique à long terme.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 12 Novembre 2003 : 01h00
Source : Enquête réalisée par le CSA pour l'ORCHA (Observatoire Cidil des habitudes alimentaires), www.lemangeur-orcha.com.
A lire aussi
Préservez votre santé en luttant contre le surpoids Publié le 18/05/2009 - 00h00

On mange trop et mal. Parallèlement, nous ne nous dépensons pas suffisamment, c'est-à-dire que notre niveau d'activité physique a baissé. Résultat, on annonce 24 millions de Francais en surpoids ou obèses ! Pour notre qualité de vie et notre santé, il faut réagir.

Cancer du sein et prise de poids : quelle relation ? Publié le 03/11/2008 - 00h00

Dans l'année qui suit un cancer du sein, les femmes prennent en moyenne 2,5 à 4 kg. Comment expliquer cette prise de poids ? Le risque est-il le même pour toutes les femmes ? Est-il bénéfique de maigrir vis-à-vis du cancer ? Réponses à toutes ces questions avec le Dr David Elia*.

Obésité Publié le 06/09/2001 - 00h00

L'obésité est un problème de santé qui, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), atteint des proportions endémiques dans le monde et représente une menace sérieuse en matière de santé publique.

Plus d'articles