La lipolyse laser, une nouvelle arme contre la cellulite

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 10 Mars 2008 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 01 Mars 2012 : 13h46
-A +A
Aux Etats-Unis, la lipolyse laser est de plus en plus utilisée. Il faut dire que contre la cellulite et la peau d'orange, cette technique est beaucoup plus légère que la lipoaspiration… Explications du Dr Catherine de Goursac*.

Quel est l'intérêt de la lipolyse laser par rapport à la lipoaspiration ?

Globalement, la lipoaspiration traite plutôt la graisse localisée en profondeur, tandis que la lipolyse laser (ou laser endograisseux) s'adresse davantage à la graisse superficielle, c'est-à-dire à la cellulite formant la peau d'orange. L'intérêt du laser est qu'il traite très bien les cellulites dites fibreuses. Beaucoup de femmes présentent de petits amas graisseux ayant la particularité d'être très fibreux. Or cette cellulite fibreuse répond mal à la lipoaspiration car le mouvement mécanique de la canule est arrêté par ces fibres, ce qui donne un résultat très irrégulier. Le laser, lui, en envoyant des photons, peut détruire les fibres (les ponts de collagène) responsables de l'aspect peau d'orange. Aux États-Unis, cette technique a énormément de succès et est en train de suppléer la lipoaspiration dans de nombreux cas. Il faut dire que l'intervention par laser est beaucoup plus légère. Elle se réalise sans hospitalisation, sans anesthésie générale et sans aucune cicatrice.

Quel est le principe de la lipolyse laser ?

Sous anesthésie locale, on insère dans la partie graisseuse à éliminer une petite aiguille contenant une fibre optique à l'intérieur. Cette fibre optique détruit par la chaleur toutes les cellules qu'elle rencontre. Cette destruction a lieu sur plusieurs plans. Mais si le laser détruit les cellules graisseuses, il élimine également les parois des cellules et les fibres qui maintiennent les paquets de cellulite en place. La graisse qui est libérée s'éliminera ensuite progressivement toute seule par digestion des cellules nettoyeuses de l'organisme tels que les macrophages, sans qu'il soit besoin de l'aspirer comme c'est le cas avec la lipoaspiration (destruction mécanique des cellules graisseuses avec une canule puis aspiration de la graisse libérée). Le laser a également l'avantage de coaguler les vaisseaux. Et enfin, en chauffant la couche profonde du derme, il provoque une rétraction cutanée, ce qui finalement représente le point essentiel de la technique car la mise en tension des tissus va redraper une zone souvent inesthétique de prime abord.

Il faut savoir qu'après l'intervention, le résultat n'est pas immédiat. Le volume diminue lentement, en 2 à 4 mois, et la rétraction cutanée se voit après 4 à 6 mois. Par ailleurs, la contention n'est pas aussi importante que celle nécessaire après une lipoaspiration. Un simple vêtement un peu serré suffit. L'intérêt de ce laser est que l'on peut s'attaquer à de petites zones très rapidement, en une seule séance, sans bloc opératoire ni anesthésie générale. Il est possible de traiter des zones fibreuses et hémorragiques puisque le laser coagule en même temps, ce qui rend facilement accessibles des zones comme les chevilles, les mollets ou les bras. Sont également accessibles les zones relâchées comme par exemple les bras et le double menton, lequel est une contre-indication de la lipoaspiration.

À lire

"La médecine anti-âge", Dr Catherine de Goursac, Éditions Ellébore.

* Le Dr Catherine de Goursac exerce la médecine esthétique depuis plus de vingt ans. Elle est membre de la Société Française de médecine esthétique, membre du conseil d'administration de l'Association française des médecins esthéticiens : www.afme.org et secrétaire de l'Association française d'anti-aging.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 10 Mars 2008 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 01 Mars 2012 : 13h46
Source : * Le Dr Catherine de Goursac exerce la médecine esthétique depuis plus de vingt ans. Elle est membre de la Société Française de Médecine Esthétique, membre du conseil d'administration de l'Association française des médecins esthéticiens : www.afme.org et secrétaire de l'Association française d'anti-aging.
A lire aussi
La radiofréquence, arme anticellulite ? Publié le 06/05/2016 - 11h14

Pour lutter contre la cellulite et les kilos superflus, il existe différentes techniques non invasives qui permettent d’éviter la lipoaspiration. La radiofréquence fait partie de ces techniques qui font fondre la graisse. En matière de minceur et de cellulite, il n’existe pas encore de...

Lipolyse : solution miracle contre la cellulite ? Publié le 28/05/2007 - 00h00

La lipolyse, une technique qui repose sur l'injection de phosphatidylcholine, permet de détruire les cellules graisseuses mal placées. Est-ce une solution miracle contre la cellulite, la culotte de cheval ? Non. Le Dr Catherine de Goursac* précise bien que cette technique ne s'adresse qu'à des...

Plus d'articles