Un jardin hypoallergénique en neuf leçons

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 26 Avril 2005 : 02h00
Mis à jour le Mardi 14 Mai 2013 : 10h54

A force de modifier notre paysage, nous avons introduit en quantité importante des espèces végétales allergisantes et développé de nouvelles allergies. Ne faites pas la même erreur dans votre propre jardin : aménagez-vous un jardin hypoallergénique, en suivant les conseils du Dr Pierrick Hordé, auteur du « guide des allergies aux pollens ».

Pollution verte

Pour nombre d'entre nous, pollution de l'air signifie pollution provoquée par des substances chimiques issues d'activités industrielles. Or aujourd'hui, on se rend compte qu'il existe également une « pollution verte ». Celle-ci est due à une concentration excessive de pollens dans l'atmosphère. En effet, par ignorance, l'emploi excessif de certaines variétés végétales, comme les cyprès ou les thuyas, a provoqué une augmentation massive, voire toxique, de la quantité de pollens dans l'atmosphère. De telles modifications du paysage ont entraîné des répercussions sur la santé des allergiques. Depuis, les choses évoluent et les plans régionaux pour la qualité de l'air, longtemps centrés sur les problèmes de pollution chimico-industrielle, commencent à prendre en compte la pollution induite par les pollens.

Parallèlement, on peut fournir des informations et des conseils, et attirer l'attention de tous ceux qui construisent et modèlent le paysage, sur les risques liés à l'emploi excessif d'un même type d'espèce végétale.

9 conseils pour un jardin hypoallergénique

1) Préférez les jardins à la française, dans lesquels la forme et la taille prédominent, et qui provoquent une floraison importante. En effet, parterres de fleurs et arbustes taillés très régulièrement émettent peu de pollens.

2) De la même façon, préférez les jardins japonais, favorisant les éléments minéraux (roches, graviers, sable et eau) et principalement composés de plantes de terre de bruyère (azalées, rhododendrons, camélias, certains érables),d'espèces de mousses, de fougères et de bambous.

3) Privilégiez les mousses et les fougères qui, contrairement à la pelouse, ne provoquent pas de réactions allergiques.

4) Installez des bassins composés de plantes flottantes (capucines, nénuphars, lotus, épis d'eau, aloès d'eau, renoncules d'eau) et de plantes de berge (joncs, euphorbes réveille-matins, iris).

5) Plantez des variétés à fleurs doubles. Issues de manipulations, elles ne possèdent plus d'étamine et ne produisent pas de pollens.

6) Privilégiez les herbes type potager : sauge, basilic, ciboulette, fenouil, menthe, persil, thym, aneth...

7) Favorisez les fleurs suivantes : chrysanthèmes, véroniques, clématites, géraniums, acanthes...

8) Privilégiez les plantes dites entomophiles, peu allergisantes car leurs pollens sont transportés par les insectes : les légumineuses (genêts, robiniers, acacias, féviers) et les scrofulariacées (pauseterons, digitales, gueule-de-loup).

9) Et enfin, la tonte du gazon doit être régulière, deux fois par semaine, et à une hauteur de 2 à 2,5 cm. Il est vivement conseillé de tondre le matin à la rosée, lorsque les pollens sont encore collés à l'herbe humide. Evitez les tondeuses rotatives (hélice placée en-dessous tournant rapidement),car elles projettent les pollens dans l'air. Préférez les tondeuses manuelles, hélicoïdales, aux lames très tranchantes, qui possèdent un rouleau aplatissant l'herbe et ne projettent donc pas les pollens dans l'atmosphère.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 26 Avril 2005 : 02h00
Mis à jour le Mardi 14 Mai 2013 : 10h54
Source : " Le guide des allergies aux pollens ", Dr Pierrick Hordé aux éditions Flammarion.
A lire aussi
Allergies : comment prévenir ?Publié le 24/03/2014 - 08h39

Rhume des foins, dermatite atopique, asthme, choc anaphylactique… les allergies respiratoires, cutanées ou alimentaires sont en constante augmentation.Mais les médicaments et la désensibilisation ont bien progressé. Comme dans les autres pays, le nombre d’allergiques, déjà élevé (1...

L'allergie au pollenPublié le 14/05/2001 - 00h00

On appelle pollinose ou allergie au pollen, une affection allergique provoquée par le pollen contenu dans les étamines et disséminés soit par le vent, soit par les insectes. Prédominante au printemps, l'allergie au pollen est la manifestation allergique la plus caractéristique. L'allergie au...

Allergie au pollen, mais quel pollen ?Publié le 29/03/2012 - 14h33

L’allergie au pollen touche actuellement environ 25% de la population et est responsable de rhinites appelées aussi « rhumes des foins », de conjonctivites, de crises d’asthme… Tous ces symptômes gênants et potentiellement graves peuvent durer plusieurs mois et engendrent de la fatigue,...

Je jardine sans pesticidesPublié le 31/05/2010 - 00h00

Les pesticides sont des substances chimiques toxiques largement utilisées pour protéger les cultures des insectes, des champignons et autres mauvaises herbes. Les agriculteurs en déversent dans les champs, mais nous aussi, dans notre propre jardin... Comment remplacer les pesticides domestiques...

Plus d'articles