Éclaircissement de la peau : attention produits toxiques !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 17 Novembre 2011 : 14h18
Mis à jour le Jeudi 17 Novembre 2011 : 16h15
-A +A

De nombreuses personnes ont recours à la dépigmentation pour éclaircir la teinte naturelle de leur peau. Elles utilisent des médicaments ou des préparations éclaircissantes. Or ces produits dépigmentants sont souvent dangereux pour la santé, d’où la campagne d’information que vient de lancer l’Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps).

Dépigmentation de la peau : les produits éclaircissants sont trop souvent toxiques

Selon les analyses réalisées par les autorités sur les produits de dépigmentation, nombre d’entre eux sont « non conformes à la réglementation des produits cosmétiques et dangereux pour la santé en raison de la présence de substances interdites : environ 30% en 2009 et 40% en 2010 ».

Parmi les substances interdites et malgré tout retrouvées dans certains des produits, citons des dermocorticoïdes d’activité très forte, l’hydroquinone et des dérivés contenant du mercure. Or la présence de ces substances expose les utilisateurs à des risques pour leur santé, majoritairement des maladies de la peau (infections, acné, vergetures, atrophie, troubles de la pigmentation, etc.).

Par ailleurs, cette pratique de la dépigmentation est associée à un risque accru notamment de diabète et d’hypertension artérielle, de complications rénales etneurologiques. Enfin, chez la femme enceinte ou allaitante, ces produits exposent l’enfant à venir à des risques toxiques.

Des procédures sont en cours contre les infractions en matière de composition et/ou d’étiquetage et pour procéder au retrait de certains produits éclaircissants.

Avertissement et précaution d’emploi des produits de dépigmentation de la peau

Parallèlement, les autorités déconseillent la pratique de la dépigmentation de la peau. Dans tous les cas, il faut éviter les produits éclaircissants mentionnant la présence d’hydroquinone, de corticoïdes et/ou de dérivés mercuriels, ainsi que les produits éclaircissants dont l’étiquetage n’est pas compréhensible et/ou ne précise pas le détail de leur composition. Et tout effet indésirable doit amener à consulter un médecin.

Dernière mise en garde des autorités : « il est dangereux d’utiliser des médicaments et des préparations réalisées par un pharmacien en dehors des prescriptions médicales délivrées pour le traitement d’une maladie de la peau ».

Pour en savoir plus, l’Afssaps met à disposition sur son site un dépliant à télécharger à destination du grand public : http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Communiques-Points-presse/Mise-en-garde-sur-les-risques-lies-a-la-pratique-de-depigmentation-volontaire-de-la-peau-Communique

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 17 Novembre 2011 : 14h18
Mis à jour le Jeudi 17 Novembre 2011 : 16h15
Source : Communiqué de presse de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 16 novembre 2011.
A lire aussi
Cosmétiques : petites indiscrétions et révélations Publié le 08/07/2016 - 12h50

Deux pharmaciennes exerçant à la faculté de pharmacie de Nantes, passionnées de littérature et d’histoire, publient un dictionnaire "égoïste" des cosmétiques*. Egoïste ? Un clin d’œil à Colette, à la fois romancière et esthéticienne qui avait ouvert en 1932 un institut de beauté...

Busserole Publié le 13/05/2015 - 09h42

Les feuilles de brusserole ou raisin d’ours (arctostaphylos uva-ursi) sont traditionnellement utilisées comme traitement des infections urinaires.

La Loi Santé : ce qui va vraiment changer ! Publié le 16/04/2015 - 08h45

Au cours des dernières semaines, les débats à l’Assemblée ont été très animés sur de multiples sujets. E-sante s’est déjà fait l’écho au fil des votes de certaines mesures phares. Voici un petit récapitulatif de ce qui va vraiment changer pour les Français avec cette nouvelle Loi...

Plus d'articles