Coing

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 22 Juin 2001 : 02h00
Mis à jour le Samedi 25 Octobre 2008 : 02h00
-A +A
Le coing est le seul fruit impossible à manger cru tellement sa chair est dure et âpre. Ce fruit d'automne se transforme classiquement en gelée et pâte de fruit mais il se cuisine aussi et accompagne fort bien les gibiers.

La poire de Cydonie

Le coing ressemble à une poire par sa forme et sa peau jaune. Originaire du Caucase et de l'Iran, le coing était cultivé il y a plus de 4000 ans dans l'ancienne Perse. Son autre nom est "Poire de Cydonie". Les Grecs cultivaient le cognassier aux abords de la ville de Cydon, en Crète, d'où son nom botanique : Cydonia vulgaris. Ils en consommaient les fruits après les avoir remplis de miel. Pour eux, le coing était le symbole de l'amour et du bonheur. Les Romains, dans la même veine, l'avaient consacré à Vénus : elle est représentée avec un coing dans la main droite, cadeau du dieu Paris. Lors des mariages, on en offrait aux nouveaux époux. En France, au Moyen-Age, le coing était très utilisé tant en cuisine qu'en médecine. On fabriquait, entre autres, une pâte de coing, le cotignac, à la fois friandise et remède pour la digestion et plus particulièrement contre les diarrhées. Don Quichotte suggérait fermement à Sancho Panza quelques tranches de gelée de coing pour soulager ses problèmes de digestion : c'est ainsi que le "dulce de membrillo" immortalisée par Cervantès est devenu une sucrerie toujours populaire en Espagne.

Nutrition

L'intérêt essentiel du coing est sa richesse en fibres, qui sont surtout des pectines, fibres solubles très bien tolérées par le tube digestif.Le coing est aussi riche en tanins. Ils lui donnent cette âpreté particulière. La combinaison des pectines et de ces tanins fait que le coing a de très bonnes propriétés anti-diarrhéiques. Les pépins du coing, riches en substances mucilagineuses, sont toujours utilisés dans certains produits cosmétiques, en particulier dans les gels pour les cheveux.La valeur nutritionnelle du coing est obligatoirement modifiée lorsqu'il est préparé en compote. On ajoute 10 à 15 g de sucre pour 100 g de fruit. L'apport énergétique est alors de 70 à 85 calories.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 22 Juin 2001 : 02h00
Mis à jour le Samedi 25 Octobre 2008 : 02h00
A lire aussi
Pastèque Publié le 22/06/2001 - 00h00

La pastèque est un très gros fruit d'une plante d'origine tropicale. Cousine du melon, elle s'appelle aussi melon d'eau.

Bettes et cardons Publié le 12/07/2001 - 00h00

Les bettes sont de la même famille botanique que les betteraves. Les cardons sont cousins de l'artichaut. Mais bien que ces deux plantes ne se ressemblent pas vraiment, on les confond souvent, peut-être parce que de l'une et l'autre, on consomme les côtes.

Poire Publié le 22/06/2001 - 00h00

Fruit de la même famille que la pomme et l'abricot (les rosacées), très fragile, la poire est toujours à traiter avec précaution. Quand elle est bien mûre, de qualité, sa dégustation peut être un grand moment de gourmandise.

Litchi Publié le 21/06/2001 - 00h00

L'arbre et son fruit portent le même nom : litchi. Ce fruit largement importé s'installe sur les marchés dès le début de l'hiver.

Plus d'articles