Cancer du poumon : à quand le dépistage annuel ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 26 Juin 2012 : 11h09
Mis à jour le Mardi 26 Juin 2012 : 11h34

Des experts américains proposent d’instaurer un dépistage annuel du cancer du poumon chez les personnes à risque, certains fumeurs et ex-fumeurs en première ligne.

© getty

Cancer du poumon : première cause de mortalité par cancer chez l’homme en 2011

Deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme et troisième chez la femme, le cancer du poumon est redoutable avec 21.000 décès par an chez l’homme et 12.000 décès chez la femme.

Chez la femme, la fréquence du cancer du poumon a triplé au cours des 20 dernières années.

Encore plus préoccupant, le cancer du poumon est à la hausse : en 2011, on estime à +20% le nombre de nouveaux diagnostics par rapport à 2010.

Enfin, l’âge moyen au moment du diagnostic est précoce : 65 ans chez l’homme et 64 ans chez la femme, tandis que le pronostic est très sombre, principalement en raison d’un diagnostic toujours tardif.

PUB

Vers un dépistage annuel et ciblé du cancer du poumon

Outre les campagnes anti-tabac, certains experts suggèrent que l’on pourrait améliorer le dépistage du cancer du poumon. Si celui-ci était porté plus tôt, la prise en charge serait bien meilleure et les chances de guérison améliorées.

Dans cette optique, les experts de l’Association américaine pour la chirurgie thoracique (AATS) proposent d’instaurer un dépistage à destination des personnes à risque, c’est-à-dire dont le passé tabagique les expose tout particulièrement au cancer du poumon.

L’examen proposé seraitun scanner à faibles doses des poumons, à renouveler tous les ans.

Trois types de populations pourraient bénéficier de ce dépistage annuel :

  • Les fumeurs ou ex-fumeurs de 55 à 79 ans, ayant une intoxication tabagique d’au moins 30 paquets-année (1 paquet par jour pendant 30 ans).
  • Les fumeurs ou ex-fumeurs de plus de 50 ans ayant une intoxication tabagique d’au moins 20 paquets-année et ayant un autre facteur de risque de cancer du poumon (une exposition professionnelle notamment).
  • Toute personne ayant déjà fait un cancer du poumon.

En pratique, dès aujourd’hui, selon votre passé de fumeur, n’hésitez pas à en parler à votre médecin, il pourra vous proposer de faire un scanner des poumons dans le cadre d’un dépistage personnalisé.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 26 Juin 2012 : 11h09
Mis à jour le Mardi 26 Juin 2012 : 11h34
Source : Jacobson F. et al., The Journal of Thoracic and Cardiovascular Surgery, 144 (1) : 25-32, July 2012.Rapport technique de l’InVS, « Projection de l’incidence et de la mortalité par cancer en France en 2011 », 11 juillet 2011. 
PUB
PUB
A lire aussi
Cancer des poumons : faut-il dépister tous les fumeurs ? Publié le 24/05/2016 - 10h10

Le facteur de risque majeur du cancer des poumons est le tabac, cela ne fait plus aucun doute. Alors pourquoi ne pas proposer un test de dépistage de ce cancer à tous les adultes grands fumeurs ? Ce n’est pas si simple, comme le démontrent les conclusions de la Haute autorité de santé (HAS)...

Fumeurs, vous pouvez échapper au cancer du poumon !Publié le 08/12/2004 - 00h00

Le risque de cancer du poumon augmente fortement chez les fumeurs. Il augmente avec l'intensité du tabagisme, sa durée et l'âge. Une étude démontre clairement l'intérêt de passer un scanner des poumons chaque année. Autre constatation, le risque de cancer du poumon ne décline nettement...

Plus d'articles