Automédication : les Français y ont moins eu recours l’an dernier

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Vendredi 02 Février 2018 : 13h00

L'automédication plaît moins en France que chez nos voisins européens. Et elle recule encore. L'an dernier, les Français se sont encore moins soignés par eux-mêmes que d'habitude.

© Istock
Publicité

L'automédication commence à se sentir mal, surtout par rapport à l'Europe. Le marché était déjà faible, et il recule pour l'année 2017. En moyenne, les ventes ont baissé de 3.7 %, d'après l'étude annuelle de l'association du secteur Afipa.

L'une des raisons expliquant cette baisse du chiffre d'affaires de l'automédication en pharmacie serait le faible nombre de pathologies saisonnières, moins appuyées cet hiver.  L'épidémie de gastro-entérite a été tardive, les allergies moins fortes... L'un des domaines qui enregistre la plus grosse baisse est celui des voies respiratoires, avec une chute de 8.4%.

La codéine sur ordonnance uniquement

La nouvelle obligation de vente, exclusivement sur ordonnances, des médicaments contenant de la codéine, des dérivés d'opium ou de la morphine joue également un rôle sur cette baisse. Entre 2016 et 2017 l'Afipa enregistre un recul de 28% du chiffre d'affaires pour ces médicaments.

De son côté, l'homéopathie se la coule douce avec une augmentation du chiffre d'affaires de 2.4% par rapport à 2016. Les compléments alimentaires ont  aussi de quoi être heureux, puisqu'ils ont enregistré la plus forte hausse sur le marché du Selfcare selon l'Afipa. En effet, ils enregistrent une hausse de 12.1% sur l'année. Parmi eux, les compléments sur le sommeil et la détente sont premiers. Les deux seuls à se retrouver en baisse sont ceux sur la vision et surtout ceux solaire qui font une chute de 4.3%.

La vente de médicaments en automédication représente 10.8% du chiffre d'affaires total des officines en 2017 soit 3.9 milliards d'euros.

Publicité

La france en retard par rapport à ses voisins

En France, il n'y a aucune campagne d'éducation sur l'automédication. Pourtant, en Europe, les autres pays se sont déjà lancé dans des mesures concrètes pour développer ce marché. C'est d'ailleurs ce que déplore l'Afipa, qui souligne que cela irait pourtant dans le sens de la stratégie nationale de santé 2017 - 2022.

59% des médecins généralistes pensent, par exemple, que des campagnes de prévention sur l'automédication permettraient de désengorger leurs salles d'attente et seraient bénéfiques.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Vendredi 02 Février 2018 : 13h00
Source : Automédication -> La France toujours à contre-courant de la politique européenne. Afipa. 2 février 2018
16ème Baromètre Afipa 2017 des produits du selfcare. Afipa. 2 février 2018
Le marché de l'automédication a reculé en 2017 selon les fabriquants. L'Express. 2 février 2018
A lire aussi
Plus d'articles