Diabète : un nouveau médicament

Diabète : un nouveau médicament

Un nouveau médicament vient d’être approuvé par l’Agence européenne du Médicament. Son efficacité dans le traitement du diabète a été démontrée mais ce médicament possède un autre point fort, il n’est pas métabolisé par les reins, modérant ainsi le risque d’insuffisance rénale

Les troubles rénaux, une complication du diabète

Les troubles rénaux font partie des complications que risquent les diabétiques. En effet, un mauvais contrôle du diabète, soit une glycémie mal régulée, peut à long terme avoir de sérieuses conséquences sur l’organisme et particulièrement sur certains organes, dont les reins.

Un nouveau médicament qui épargne les reins

Or les reins sont des organes vitaux qui jouent un rôle de filtre. Même les médicaments antidiabétiques sont amenés à être métabolisés au niveau des reins, passage obligé qui peut encore fragiliser les reins.

D’où l’intérêt de ce nouveau médicament qui vient d’être approuvé par l’Agence européenne du médicament. Il s’agit du Tragenta® ou linagliptine. Efficace et bien toléré, il a aussi l’avantage ne pas être métabolisé par les reins mais dans l’intestin. Ainsi, il n’endommage pas les reins et peut être prescrit à des patients diabétiques atteints d’insuffisance rénale, l’une des graves complications du diabète.

Selon les principaux résultats présentés à Lisbonne lors du congrès de l’European Association for the Study of Diabetes (EASD), la linagliptine (un inhibiteur du DPP-4, pour les connaisseurs) a été testée cliniquement chez 5.000 patients diabétiques. Après 24 semaines de traitement à raison d’une prise unique par jour, une réduction importante du taux d’hémoglobine glyquée, reflet de la glycémie sur 3 mois, a été obtenue. Cet effet est aussi durable dans le temps, puisqu’il s’est maintenu durant deux ans.

Enfin, du côté des reins, le traitement n’a pas détérioré la fonction rénale, y compris chez les patients qui souffraient d’insuffisance rénale sévère.

Soulignons enfin la facilité de ce traitement antidiabétique qui ne requiert qu’une prise unique par jour…

Article publié par Isabelle Eustache le 21/10/2011

Sources : 47e congrès de l’European Association for the Study of Diabetes, 12 au 16 septembre 2011, Lisbonne, intervention des laboratoires Boehringer Ingelheim et Eli Lilly. 

Cet article fait partie du dossier Diabète, quoi de neuf ?

Trouvez-vous cet article intéressant ?