Antidépresseurs : la sexualité en prend un coup

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste santé le 18/10/2016 - 09h59
-A +A

Les effets des antidépresseurs sur l’érection et la lubrification


La plupart des antidépresseurs peuvent avoir un impact négatif sur l’excitation sexuelle, érection chez l’homme et lubrification sexuelle chez la femme. Sont incriminés l'amitriptyline, l'imipramine, la clomipramine, le désipramine, la protriptyline, la nortriptyline, la maprotiline, l'amoxapine, l'iproniazide, etc.
On estime qu’entre 8 et 40 % des personnes prenant des antidépresseurs sont touchées par cet effet indésirable… donc pas tout le monde !

Certains antidépresseurs sont moins nocifs pour la sexualité


D’après des recherches, certains antidépresseurs n’induisent pas plus de dysfonctions sexuelles qu’un placebo : par exemple le moclobémide, le réboxétine ou le bupropion) ou la trazodone.


Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le 16/04/2003 - 02h00 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste santé le 18/10/2016 - 09h59

- Rémy Martin-Du Pan, Pierre Baumann. Dysfonctions sexuelles induites par les antidépresseurs. Revue médicale suisse. 2008
- Antidépresseurs et sexualité de l’homme. Dr Philippe Brenot.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB