44 pharmacies ont vendu du lait contaminé malgré le rappel de produits

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Jeudi 11 Janvier 2018 : 17h56

L'affaire du lait contaminé se poursuit. De nombreuses pharmacies ont vendu des boîtes après le rappel de produits. Des sanctions pourraient être prononcées.

© Istock

Une estimation à faire froid dans le dos. Plus de 2 000 boîtes de lait infantile contaminé à la salmonellose ont été vendues malgré le rappel national, d'après le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire. Lors d'un point presse, ce 11 janvier, il a listé les établissements en cause. Parmi eux, 44 pharmacies d'officine.

"L'urgence est le retrait effectif de tous les lots suspects de lait infantile", a souligné le ministre devant la presse. Le travail est titanesque : les enseignes Auchan, Carrefour, Cora, Intermarché, Leclerc et Système U ont d'ores et déjà admis qu'elles avaient vendu des boîtes après le rappel de produits.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sera donc à pied d'œuvre au cours des prochaines semaines. 2 500 contrôles supplémentaires ont été prévus dans les établissements amenés à commercialiser du lait infantile.

2 000 contrôles réalisés

En déplacement à Rome (Italie), le président Emmanuel Macron a lui aussi promis que "des sanctions seraient prises". Elles n'émaneront pas seulement de l'Etat. L'Ordre des pharmacies compte bien, lui aussi, sermonner les officines qui n'ont pas respecté les règles. Quitte à prendre des sanctions disciplinaires.

"L'Ordre a pour habitude d'être plutôt sévère pour des pharmaciens qui ne répondent pas à leurs obligations de sécurité et de qualité de la chaîne", a précisé sa présidente, Carine Wolf-Thal. La pharmacienne fait toutefois preuve de prudence : "Je voudrais être sûre que ce soient bien des laits qui étaient toujours à disposition ou qui ont été vendus", a-t-elle précisé.

Pour rappel, la décision de retirer les boîtes de lait infantile du marché a été motivée par la découverte de salmonelles dans la chaîne de production de l'usine Lactalis de Craon (Mayenne). Au total, ce sont des millions de lots qui ont été rappelés dans 60 pays.

Pour l'heure, plus de 2 000 contrôles ont été réalisés par la DGCCRF. "Au cours de ces contrôles, s’il s’avérait que des produits rappelés continuaient à être commercialisés, les agents de la DGCCRF ont demandé le retrait immédiat des rayons des produits incriminés", précise ce service de l'état.

PUB

37 nourrissons sont tombés malades

Le non-respect du rappel de produits continue de faire des victimes. Dans son dernier bilan, Santé publique France fait état de 37 nourrissons infectés par la souche Salmonella agona. La moitié d'entre eux étaient âgés de moins de 4 mois.

Parmi ces jeunes victimes, 18 ont dû être hospitalisées en raison de symptômes sévères. Mais ils ont pu regagner leur domicile et seraient en bonne santé. Santé publique France précise tout de même que certains cas, moins graves, ont pu ne pas être recensés.

© Autre

Les symptômes d'une salmonellose se manifestent généralement dans les trois jours suivant l'ingestion de l'aliment contaminé. Ils ressemblent à ceux d'une gastro-entérite : fièvre, diarrhées – parfois sanglantes – et vomissements. Ces signes doivent mener à une consultation médicale rapide.

La Direction Générale de la Santé (DGS) a également mis un numéro à disposition des parents de nourrissons : le 0 800 636 636.

PUB
PUB
A lire aussi
Pregestimil : un lait infantile probablement contaminéPublié le 15/12/2004 - 00h00

Quatre cas d'infections bactériennes sévères chez des nourrissons hospitalisés ont été enregistrés au cours des deux dernières semaines. Deux d'entre eux en sont décédés. La contamination d'un lait infantile en poudre, le PREGESTIMIL (Laboratoire Mead Johnson), est suspectée.

Plus d'articles