Yeux, vue : peut-on prévenir la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA ) ?

La (DMLA) affecte la zone centrale de la rétine et peut mener à la cécité en l'absence de dépistage et de prise en charge. On estime à un million le nombre de personnes concernées, un chiffre qui devrait doubler d'ici 20 ans en raison du vieillissement de la population. Peut-on prévenir cette maladie ?
Publicité

Quels sont les facteurs favorisant la DMLA ?

  • La première cause de la DMLA est l'âge. Et la fréquence augmente rapidement à partir de 50 ans : 1% des 50-55 ans, 10-12% des 55-65 ans, 15-20% des 65-75 ans, 25% des 75 ans et 30% des plus de 80 ans.
  • Les femmes présentent deux fois plus de risques que les hommes.
  • Les troubles vasculaires (antécédent d’infarctus, d’AVC), l’excès de cholestérol, l’hypertension, augmentent les risques de DMLA.
  • Il existe une prédisposition génétique importante : le risque de DMLA est multiplié par 3 chez une personne ayant des antécédents familiaux.
  • Le tabagisme est un puissant facteur de risque. On estime qu'un fumeur présente 6 fois plus de risques de développer une DMLA.
  • L'obésité multiplie également le risque par 4, soulignant un rôle non négligeable de l'alimentation.
  • L'exposition prolongée à la lumière ou aux UV sans protection est suspectée d’augmenter le risque de développer une DMLA.

Comment agir pour prévenir la DMLA ?

  • Se plier au dépistage en réalisant un examen du fond d'oeil à partir de 55 ans, voire 50 ans en cas d'antécédents familiaux. De cette façon, il est possible de limiter les conséquences néfastes de la maladie grâce à une intervention avant l'apparition des cas asymptomatiques.
  • Lutter contre le tabagisme.
  • Adopter une alimentation équilibrée et appropriée, riche en antioxydants, en lutéine et en oméga-3. Lutter contre le surpoids.

Les acides gras oméga-3 sont présents dans les photorécepteurs de la rétine. Ils participent à leur renouvellement et à leur fonctionnement pour une bonne vision. On les trouve essentiellement dans les poissons et plus particulièrement dans les poissons gras (saumon, hareng, maquereau, thon).

La lutéine et la zéaxanthine sont des pigments caroténoïdes qui proviennent des aliments et qui s'incorporent dans la macula (zone centrale de la rétine) pour jouer un rôle de filtre solaire. Les épinards et les choux frisés sont les plus riches en lutéine et en zéaxanthine mais on trouve ces caroténoïdes dans beaucoup de légumes verts et aussi dans le jaune d'oeuf.

Les antioxydants empêchent les réactions d'oxydation qui conduisent à l'altération des cellules de la rétine. Les principaux sont la vitamine E, la vitamine C, le sélénium, le zinc et aussi le bêta carotène et les polyphénols (thé, cacao, vin, noix, fruits, légumes et soja). Certaines caroténoïdes ont également des effets antioxydants. On les trouve dans les carottes, les tomates, le melon, la pastèque, le pamplemousse...

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 14 Mai 2007 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 23 Septembre 2015 : 14h37
Source : Dossier de presse de la Société française d'ophtalmologie, Campagne nationale d'information et de dépistage de la DMLA, mai 2007