Vulnérabilité génétique au tabagisme maternel

La sensibilité du foetus au tabagisme maternel pourrait être liée à un gène. Ainsi, certains enfants définis génétiquement présenteraient un risque plus important de développer diverses maladies respiratoires, dont l'asthme.
Publicité

Certes, certains enfants sont plus sensibles aux effets nocifs du tabagisme maternel. Cependant, il existerait en plus une vulnérabilité définie génétiquement. En effet, l'altération d'un gène dénommé « GSTM1 » (Glutathion S-Transferase M1) conduirait à développer un asthme ou une toux persistante. Ce gène responsable de la synthèse d'une enzyme impliquée dans l'élimination des substances chimiques apportées par l'exposition à la fumée de cigarette, protègerait l'organisme contre ces toxiques. Ainsi, l'absence ou l'altération de ce gène prédispose à une plus grande vulnérabilité aux produits toxiques du tabac. Or, près de la moitié de la population serait concernée !

Publicité
Publicité

Dans le cadre de cette étude, les mères de près de 3.000 enfants ont été interrogées sur leur tabagisme durant leur grossesse et sur la santé respiratoire de leur progéniture, chez lesquels le gène GSTM1 a été caractérisé.Les enfants issus de mère enceinte fumeuse et ayant une altération de ce gène, ont consulté les urgences pour problèmes respiratoires, quatre fois plus souvent que les autres enfants. Ils ont également consulté deux fois plus souvent pour des problèmes d'asthme.

Il est donc essentiel de décourager les femmes enceintes de fumer durant leur grossesse sous peine de favoriser l'asthme chez les enfants prédisposés génétiquement.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 11 Septembre 2002 : 02h00
Source : American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, 166 : 457-463, 2002.