Cigarette : il est plus facile d'arrêter avant d'être enceinte

Une femme qui fume sait que c'est toxique pour elle. Cependant ce n'est pas toujours suffisant pour la pousser à arrêter. Une motivation très fréquente des jeunes femmes est la santé de leur futur enfant. « Le jour où je serai enceinte, pensent-elles, j'arrêterai de fumer ». Pourtant, c'est peut-être une mauvaise idée.
PUB

Tabac et nicotine

Pour parvenir à avoir dans le sang une même quantité de nicotine, les femmes ont besoin de fumer plus de cigarettes que les hommes. Leur métabolisme est en effet accéléré, c'est-à-dire que leur corps élimine plus rapidement la nicotine. C'est très négatif car plus on fume de cigarettes et plus on s'intoxique au monoxyde de carbone et aux goudrons.

PUB
PUB

Deux fois plus dur pendant la grossesse

Le problème empire quand on sait que la pilule contraceptive accélère encore le métabolisme. Il est donc plus difficile d'arrêter de fumer sous pilule. Et la grossesse, elle, a un effet encore plus puissant : le métabolisme est accéléré de 60 %.

Pour conserver le même taux de nicotine sanguin qu'avant une grossesse, il faudrait donc qu'une femme fume quasiment deux fois plus qu'avant sa grossesse ! Or, c'est le moment où leur médecin leur demande instamment d'arrêter et où elles sont bien souvent très motivées. Malheureusement, une femme enceinte a bien plus de difficultés à arrêter de fumer, ou à diminuer qu'une femme non enceinte sans contraception hormonale.

Ces changements dans l'élimination de la nicotine sont dus aux hormones estrogènes.

Publié le 27 Novembre 2006
Auteur(s) : Dr Philippe Presles