Voyage, voyage !

Vaccins, turista, piqures de moustiques, paludisme,… un voyage à l'étranger, ca se prépare ! Pour éviter de tomber malade, quelques précautions d'usage s'imposent quelques semaines avant le grand départ.

PUB

"Mieux vaut prévenir que guérir." Ce proverbe vaut aussi en période de vacances quand il s'agit d'éviter les problèmes de santé à l'étranger, dans des pays souvent éloignés et mal équipés sur le plan médical. Comme trois millions de Francais, vous passez chaque année les frontières pour vous échapper vers de nouvelles destinations. Mal des transports, problèmes de jambes lourdes, maladies et virus font souvent partie du voyage. Avant de boucler vos valises, il est donc nécessaire de bien faire le tour des précautions à prendre : vaccination et médicaments sont les règles de prudence et de sécurité à adopter pour voyager en toute tranquillité. Et pour une meilleure protection, n'oubliez pas vos produits solaires, une casquette et de l'eau afin de bien vous hydrater, ainsi que le reste de votre famille, notamment si vous avez des enfants en bas âge.

Se faire vacciner

Avant de partir en voyage, vous devez d'abord vous faire vacciner pour éviter les risques liés aux maladies infectieuses. Certaines vaccinations sont exigées ou conseillées : les hépatites A et B, le tétanos, la polio, la diphtérie, la typhoïde. D'autres sont obligatoires ou vivement recommandées pour entrer dans certains pays : la fièvre jaune ou les méningites A, C, Y, W 135. Il suffit de prendre rendez-vous chez votre médecin traitant au moins deux mois avant votre départ pour établir un calendrier des vaccinations comprenant toutes les étapes des injections nécessaires (y compris les rappels des vaccins figurant dans le calendrier vaccinal français). La toute première vaccination (primo-vaccination) ne garantit pas toujours une protection immédiate. Si vous avez besoin d'injections complémentaires, vous pouvez parfois les faire au cours de votre voyage ou à votre retour, en fonction des exigences de l'Autorité sanitaire de votre pays de destination dans ce domaine.

PUB
PUB

Si vous souffrez d'un problème de santé, d'une maladie chronique ou si vous sortez d'un récent séjour à l'hôpital, demandez conseil à votre médecin, surtout si vous devez suivre un traitement particulier. Idem si vous attendez un bébé.

Déjouer le mal des transports

Sur le chemin des vacances, la prudence s'impose aussi. En voiture, veillez à bien attacher vos ceintures à l'avant et l'arrière. Et faites une pause toutes les deux heures pour chasser la fatigue et les tensions liées à la route. Si vous êtes sujet au mal des transports (route, mer, avion), munissez-vous d'antinauséeux en pharmacie avant de partir. Ne démarrez jamais à jeun. Et ne lisez pas quand vous voyagez sous peine d'être pris de vertiges. Le mal des transports induit toujours une perte de repères spatiaux. Fixer un point à l'horizon (un véhicule ou la route à perte de vue) peut permettre d'y échapper. En voiture ou en bus, ouvrez les fenêtres pour vous aérer.

Pour un voyage en avion où les variations de pression sont légions, vous devez avoir traité toutes infections rhinopharyngées pour éviter tout méfait sur vos oreilles (acouphènes). Ne prévoyez pas de trajet en avion moins de 12 heures après une plongée avec bouteilles. Au moindre bourdonnement d'oreille au décollage ou à l'atterrissage, n'hésitez pas à bailler ou mastiquer un chewing-gum. De même, si vous avez la sensation de jambes lourdes, équipez-vous de chaussettes ou de collants de maintien avant de monter en avion. Pendant le vol, desserrez votre ceinture, ôtez vos chaussures et marchez régulièrement dans l'appareil. Après, prenez des douches tièdes ou froides en vous massant les jambes, des chevilles vers les cuisses pour relancer la circulation sanguine. Le reste du temps, évitez les immobilisations prolongées, faites de la gym (exercices d'étirements), buvez régulièrement de l'eau (évitez les boissons alcoolisées) et dormez les jambes surélevées.

Si vous souffrez de problèmes de santé (troubles cardiaques, phlébites), emportez bien l'ordonnance et le traitement de votre médecin voire des bas de contention pour vos trajets.

Publié le 21 Juillet 2008 | Mis à jour le 22 Juin 2016
Auteur(s) : Anne-Laure Guiot
Source : Côté santé, juillet 2008.