Malaisie et Singapour : le virus Nipah

Un nouveau virus (le virus Nipah), transmis par les porcs, est à l'origine d'une épidémie d'encéphalites en Malaisie et à Singapour.

De septembre 1998 à avril 1999, 257 cas d'encéphalite ont été rapportés par le Ministère de la santé de Malaisie. Cette épidémie a surtout atteint des hommes adultes en contact direct avec des porcs: fermiers, personnel des abattoirs, transporteurs de porcs, etc. Neufs cas analogues ont été observés à Singapour. Et une nouvelle flambée épidémique a été décrite en juin 1999.

Une infection souvent mortelle

Ces encéphalites provoquent pendant trois jours à deux semaines une fièvre et des maux de tête, suivis de troubles de l'équilibre, et parfois de difficultés respiratoires. Après un à deux jours, un coma peut survenir. Il s'agit d'une infection particulièrement grave puisqu'elle a tué 111 hommes sur 257 (soit 48 %).

Pas d'inquiétude pour les touristes

Ce sont des analyses et des études effectuées conjointement par les autorités sanitaires des deux pays concernés, mais aussi d'Australie et par le Centers for disease control américain qui ont permis d'isoler et de caractériser le nouveau virus.

Les encéphalites à virus Nipah représentent le troisième cas de virus ou agent infectieux non conventionnel transmis de l'animal à l'homme, avec l'encéphalopathie spongiforme bovine (ou maladie de la vache folle) et la "grippe du poulet" de Hong Kong. Il est actuellement impossible de savoir si l'épidémie restera localisée à la Malaisie et à Singapour, ou si elle s'étendra.

A l'heure actuelle, personne n'a décrit de transmission d'homme à homme du virus Nipah. En particulier, aucun des médecins et des infirmières qui ont soigné les malades d'encéphalite n'a été atteint par la maladie. Il semble donc qu'il n'y ait aucun risque particulier pour les touristes, et donc aucune précaution particulière à prendre.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Prescrire rédaction "Une nouvelle zoonose : le virus Nipah" Prescrire 2000 ; 20 (205) : 296.