Vous sentez que le stress impacte votre santé ? Parlez-en à votre médecin

Publié le 02 Juillet 2013 | Mis à jour le 05 Août 2013
Auteurs : Dr Philippe Presles
© Istock

Nous sommes nombreux à nous méfier de nos impressions, surtout en matière de santé. Nous ne voulons pas déranger le médecin pour rien et apparaître comme un malade imaginaire. Ainsi en est-il souvent de ceux qui se sentent malades d’être trop stressés. Pourtant une étude vient de montrer que cette impression d’impact du stress sur la santé était fondée. Ceux qui la ressentent font plus d’infarctus. Non seulement on peut s’écouter, mais on peut aussi aller consulter son médecin en cas de doute…

PUB

L’impression que le stress impacte sur sa santé double le risque d’infarctus

« Est-ce que vous pensez que votre niveau de stress a un impact sur votre santé ? » À cette question, 39 % des fonctionnaires britanniques interrogés ont répondu « non, pas du tout ». 53 % ont répondu qu’ils ressentaient un faible impact sur leur santé et 8 % que cet impact était important. Et sur les 7.268 personnes interrogées et suivies pour certaines d’entre elles pendant plus de 18 ans, 352 firent un infarctus du myocarde. Les chercheurs ont alors pu calculer que celles qui ressentaient que le stress avait un impact important sur leur santé présentaient un risque doublé de faire un infarctus (soit une augmentation du risque de plus de 100 %). Cette simple impression constituait de ce fait un facteur de risque cardiovasculaire majeur.

PUB
PUB

Un sur-risque souvent lié au tabac, à la sédentarité et à la malbouffe

Mais il devenait alors justifié de se demander si ce sur-risque de faire un infarctus ne serait pas lié à un mode de vie catastrophique pour le cœur. Après tout, quand on est trop stressé, on a souvent tendance à mal manger, à se replier sur soi, etc. Et c’est ce qui est très intéressant dans cette étude car les participants ont rempli des questionnaires sur leur alimentation, leur activité physique et leurs facteurs de risque comme le tabac. Il en ressort qu’effectivement, les personnes les plus stressées avaient tendance à fumer davantage, à être plus sédentaires, et à manger moins de fruits et légumes. Néanmoins, après avoir tenu compte de ces facteurs de risque pour ajuster les résultats, le sur-risque de faire un infarctus restait encore augmenté de 50 % pour les personnes ressentant un stress important, ce qui est très significatif.

Ces résultats rejoignent ceux de la grande étude Interheart qui avait analysé plus de 15.000 infarctus à des témoins pour constater que le stress était le facteur de risque N°3, après l’excès de cholestérol et le tabac. Dans cette étude le stress doublait aussi le risque de faire un infarctus. Le risque était triplé pour un excès de cholestérol et pratiquement triplé pour le tabac.

Soumis par la Rédaction le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés