Les virus bientôt sous contrôle grâce à une nouvelle découverte ?

Si la découverte de chercheurs du Massachussetts Institute of Technology tient ses promesses, c’est une avancée digne de la découverte des antibiotiques, mais à l’échelle des virus cette fois ! De quoi leur assurer un futur prix Nobel …
© getty

Un traitement qui pousse les virus au suicide

Quand un virus infecte une cellule, il s’y multiplie en fabriquant des molécules (double brin d’ARN) utiles à sa réplication. De leur côté, nos cellules s’en défendent à l’aide de protéines : elles s’attachent à l’ARN produit par le virus et déclenchent une série de réaction conduisant à l’arrêt de cette réplication. L’idée ingénieuse des chercheurs a été de combiner ces protéines de défense à une autre protéine capable de pousser les cellules au suicide. Et c’est un véritable succès … du moins, sur des cellules animales et humaines, en laboratoire !

Testé contre 15 virus

Les premiers tests se sont tous avérés très positifs sur des virus aussi variés que ceux de la polio, de la grippe aviaire, de la fièvre hémorragique et même du rhume banal. Pour autant, il est encore trop tôt pour crier victoire : en effet, on ne compte plus les études prometteuses en laboratoire qui n’ont jamais donné les résultats escomptés par la suite. Et même si le Draco (nom donné à leur nouveau traitement) a déjà permis de guérir des souris de la grippe aviaire, on est encore loin, très loin, d’un traitement disponible pour l’homme : au moins dix ans, si tout va bien !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : “Broad Spectrum Antiviral Therapeutics”, PLos ONE,http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0022572