Vieillissement : des scientifiques seraient parvenus à faire disparaître des rides

© Istock

Des signes du vieillissement ont pu être gommés par des scientifiques. La prouesse a été réalisée sur des souris, en manipulant une partie de leur ADN. 

PUB

Agir sur l'ADN pour signer la fin des rides et des cheveux blancs ? C'est l'expérience à laquelle se sont prêtés des chercheurs de l'université de l'Alabama à Birmingham (Etats-Unis). Publiée dans la revue Cell & Death Disease, l'étude a montré qu'il était possible d'intervenir dans le processus de vieillissement en manipulant une partie de l'ADN.

Les scientifiques ont mené leurs tests sur des souris modifiées génétiquement. Ils leur ont administré de la doxycycline, afin d'activer le défaut en question, situé sur le gène POLG1.

Cet antibiotique a eu pour effet de diminuer la quantité d'ADN mitochondrial des animaux. Ce type d'ADN, transmis uniquement par la mère, est stocké dans les mitochondries. Il s'agit des "batteries" qui permettent à nos cellules de fonctionner.

Un processus renversé

Une altération peut provoquer un vieillissement accéléré (rides, chute de cheveux, peau affinée, etc). En quatre semaines, les rongeurs ont effectivement présenté des signes proches du vieillissement humain : peau ridée, réduction de la densité de poils ou encore apparition de poils gris.

PUB
PUB

Lorsque le traitement à la doxycycline a été suspendu, les auteurs ont observé un renversement du processus de vieillissement chez les souris. Un mois a suffi pour que l'ADN mitochondrial des animaux se régénère à un rythme satisfaisant, et que les signes du temps soient gommés.

© Service de presseUniversité d'Alabama

L'expérience suggère que le veillissement cutané est un mécanisme qui peut être stoppé, voire inversé, en agissant sur le gène POLG1. Mais cette découverte peut aussi être appliquée à des maladies génétiques provoquant une sénescence prématurée.

Les résultats observés chez les souris "devraient offrir une opportunité sans précédent pour le développement de traitements préventifs et thérapeutiques pour soigner les pathologies cutanées et capillaires associée au vieillissement et d'autres maladies humaines dans lesquelles la dysfonction mitochondriale joue un rôle significatif" a conclu Keshav K. Singh, l'un des scientifiques.

Quand la peau fatigue

Généralement, les premiers signes visibles de vieillissement cutané apparaissent entre 25 et 30 ans. Au départ, les rides ne sont visibles que lorsque le visage s’anime : c’est ce qu’on appelle les rides d’expression.

Avec le temps, ces marques finissent par "s’imprimer" et restent donc présentes quand le visage est au repos. Elles se feront plus profondes et plus nombreuses au fur et à mesure de l’avancée en âge.

Mais les rides ne sont pas les seuls signes de vieillissement cutané : les pores dilatés, la perte d’éclat et l’apparition de taches font aussi partie du cortège...

Ainsi, d’une personne à l’autre, les signes de vieillissement cutané peuvent être très différents. On observe par exemple que les peaux grasses se rident moins vite mais ont tendance à s’affaisser plus rapidement que les peaux sèches. À chacun(e) son fardeau !

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Lundi 23 Juillet 2018 : 15h23
Source : "Reversing wrinkled skin and hair loss in mice by restoring mitochondrial function", Bhupendra Singh, Trenton R. Schoeb, Prachi Bajpai, Andrzej Slominski, Keshav K. Singh, Cell Death & Disease, 20 juillet 2018
"Scientists reverse aging-associated skin wrinkles and hair loss in a mouse model", Eurekalert, 20 juillet 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés