Ventre et sédentarité : et si c'était un syndrome métabolique ?

Avoir du ventre et être sédentaire peuvent laisser suspecter un syndrome métabolique. Quel est ce syndrome ? Comment inverser la tendance ? Le point sur le syndrome métabolique ou syndrome du gros ventre.
PUB

Le syndrome du gros ventre

Un syndrome métabolique doit être suspecté chez un homme sédentaire qui présente une surcharge pondérale au niveau du ventre. En effet, ces deux facteurs contribuent à ce syndrome, lequel a une définition très précise puisqu'il correspond à la présence de certaines anomalies que l'on repère facilement lors d'examens cliniques et biologiques : mesure du tour de taille, de la pression artérielle, dosage sanguin de la glycémie, des triglycérides et du taux de bon cholestérol (HDL-cholestérol) à jeun.

PUB
PUB

Le syndrome métabolique

Il repose sur ces 5 paramètres, mais la présence de trois suffit à porter le diagnostic du syndrome métabolique :

  • Tour de taille supérieur à 102 cm chez les hommes et à 88 cm chez les femmes.
  • Cholestérol-HDL inférieur à 0,40 g/l pour les hommes et à 0,50 g/l pour les femmes.
  • Triglycérides supérieurs à 1,50 g/l.
  • Glycémie à jeun supérieure à 1,10 g/l.
  • Pression artérielle supérieure à 130/85 mmHg.

La surcharge pondérale localisée spécifiquement au niveau du ventre (type androïde), que l'on révèle en mesurant simplement le tour de taille, et la sédentarité étant les deux principaux facteurs responsables du développement du syndrome métabolique, la prise en charge repose principalement sur leur correction : régime alimentaire et activité physique. À noter que ces deux mesures exercent un impact favorable sur les autres composants du syndrome métabolique, à savoir la tension artérielle, la glycémie (diabète) et le cholestérol.

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 07 Août 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 19 Octobre 2015 : 12h32
Source : Le Quotidien du médecin, n° spécial, 10 juin 2009.