Les UV artificiels sont cancérogènes !

C'est désormais officiel et clairement notifié : les UV artificiels, comme ceux délivrés par les lampes à bronzer, viennent d'être classifiés comme cancérogènes certains et non plus comme cancérogènes probables. Donc pour échapper au cancer de la peau, évitez de fréquenter les salons de bronzage !
PUB

UV artificiels = cancer de la peau

Les suspectant de longue date d'être cancérogènes, les experts ont enfin statué sur les UV artificiels. Le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a remis un rapport démontrant que les UVA sont aussi dangereux que les UVB, et que par ailleurs les effets de ces deux types d'UV se cumulent. Cette information est très importante car jusqu'à présent on considérait les UVA moins dangereux que les UVB, ce qui légitimait les lampes à bronzer qui ne délivrent que les UVA !Autre donnée essentielle contenue dans ce rapport : l'exposition aux UV artificiels avant l'âge de 30 ans augmente de 75% le risque de mélanome, le cancer de la peau le plus redoutable. Il n'est donc plus possible de maintenir les UV artificiels dans la catégorie des " probablement cancérogènes pour l'homme " (groupe 2). C'est ainsi que l'OMS annonce officiellement leur passage dans le groupe 1, à savoir des " cancérogènes pour l'homme ". Il faut dire que la situation était plus que paradoxale :

PUB
PUB
  • d'un côté les pouvoirs publics mènent chaque année une campagne de prévention auprès du grand public pour l'inciter à éviter les expositions au soleil et les coups de soleil afin de prévenir les cancers de la peau ;
  • d'un autre, les cabines à UV ne cessent de se développer à grand renfort de publicité.

Résultat, les cancers de la peau explosent depuis une dizaine d'années. Si l'interdiction des cabines de bronzage n'est pas prévue, en revanche, le grand public doit être clairement informé et les idées recues balayées : 1. Les UV artificiels sont aussi dangereux que les UV naturels et donc cancérogènes.2. Les UVA délivrés par les lampes à bronzer s'additionnent aux UVB délivrés par le soleil. 3. Le bronzage artificiel ne prépare pas particulièrement la peau aux expositions au soleil naturel. 4. Le bronzage artificiel n'est pas nécessaire pour faciliter la sécrétion de vitamine D. De très faibles expositions au soleil suffisent à satisfaire les besoins de l'organisme. Il est inutile et non justifié de recourir aux cabines de bronzage dans cet objet, aussi secondaire soit-il. 5. Les UV artificiels ne sont pas bons pour le moral. Certes, la luminothérapie est une technique parfois utilisée dans le traitement de certaines dépressions. Mais elle ne délivre aucunement des UV.

Publié le 31 Juillet 2009 | Mis à jour le 03 Août 2009
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Rapport du centre international de recherche sur le cancer (CIRC), juillet 2009.