"Une femme n'est jamais trop maigre" : la Une de ELLE fait polémique

Le magazine ELLE a créé une vive polémique avec son dernier dossier régime. Des écrits jugés grossophobes et sexistes dans l’article ont fait bondir les lectrices sur les réseaux sociaux.
© Adobe Stock
Sommaire

En consacrant un dossier sur les kilos pris pendant le confinement et comment les perdre dans son numéro du 29 mai 2020, le magazine féminin Elle a obtenu un très bad buzz. Il faut dire que les propos tenus dans l’article "Retrouvez votre corps ! On déconfine ses kilos, un programme sain pour chaque profil" sont particulièrement choquants.

ELLE choque avec ses propos grossophobes 

Le papier minceur à l’approche de l’été est un marronnier de la presse féminine. On est ainsi habitué à voir fleurir les Unes vantant les régimes aux beaux jours. Toutefois, ELLE n’a pas lésiné sa charge anti-rondeur pour venir à bout des 2,5 kilos pris en moyenne par les Français pendant le confinement. L’article qui propose un programme personnalisé en fonction de la morphologie des lectrices, met en avant de (très mauvais) conseils comme "Je vous rappelle le mot de la duchesse de Windsor : "une femme n'est jamais trop maigre, ni trop riche".

Et pour encourager les femmes ayant perdu du poids, une autre maxime questionnable est mis en avant : "être un peu moins appétissante qu’avant minimise sûrement les risques de se prendre une main au cul".


À la lecture du papier, les éléments laisseraient penser que les femmes se doivent d’être ni trop minces, ni trop grosses et que les agressions peuvent découler de leur l’apparence. Depuis la publication du l'article, les tweets et messages d’indignation se multiplient sur Internet.

Polémique Elle : écrire "une femme n’est jamais trop maigre" est dangereux 

La militante féministe Caroline de Haas s’offusque des propos tenus dans le dernier Elle par une série de tweets. Elle rappelleque la glorification de la maigreur dans les médias est la source de nombreuses souffrances physiques et psychologiques parmi la gent féminine.

Elle met en garde "écrire « une femme n’est jamais trop maigre » est dangereux. Les injonctions à perdre du poids abîment la santé et l’estime de soi".


Elle rappelle également que les violences faites aux femmes est une question complexe où il faut faire preuve de prudence et d’exactitude.  "non, une femme maigre ne risque pas moins d’être agressée sexuellement qu’une autre. Votre niveau de méconnaissance sur les violences sexuelles est sidérant et dangereux pour vos lectrices. Vous devriez publier un message dans votre prochain numéro pour rectifier", écrit-elle.

La féministe n’est pas la seule à réagir. L’influenceuse connue sous le pseudo MyBetterSelf tacle le titre français en présentant sa propre Une. Elle s'est mise en couverture sans retouche avec des titres beaucoup plus positifs et réconfortants pour les lectrices : "Prendre du poids n'est pas un échec ! Ou comment réaliser que les kilos ne sont pas l'ennemi", "Votre valeur ne réside pas dans votre apparence physique, et encore moins dans votre poids", "Les femmes n'ont pas à changer leur apparence pour se protéger des hommes, c'est à eux d'apprendre à nous respecter".


Certains internautes ont tenté de défendre la célèbre revue en rappelant qu’elle était une habituée des articles caricaturaux et assurent que la chroniqueuse maniait ici le second degrés dans son papier.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.