Un enfant de deux ans décède après avoir avalé la pile d’un jouet

© Adobe Stock

Un petit garçon de deux ans est décédé d’une hémorragie interne après avoir avalé une pile bouton au lithium contenue dans un hand spinner lumineux.

PUB

À deux ans et demi, Loëvann est décédé le dimanche 23 septembre 2018 après trois semaines d’hospitalisation au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Lille, rapporte Nord Littoral. À l’origine de ce drame : l’ingestion d’une pile bouton au lithium contenue dans un hand spinner lumineux, sorte de toupie plate appréciée des enfants. Cette pile était placée dans le jouet pour l’éclairer.

Nécrose de l’œsophage et de l’aorte

Tout a commencé à la fin du mois d’août : "On était chez une amie, il y avait des enfants de tout âge et il y avait des hand spinners avec lesquels les plus grands enfants jouaient", témoigne Florian Gougeon, le père du jeune garçon, au micro d’Europe 1. Deux jours plus tard, Loëvann se plaint de douleurs aux dents et présente des difficultés à respirer. Ses parents le conduisent donc aux urgences de l’hôpital de Calais. "[Les urgentistes] ont vu qu’il y avait un objet dans l’œsophage : une pile bouton. Ils l’ont retirée, tout le monde était confiant, ils ont dit qu’il allait rentrer à la maison" confie Florian Gougeon.

PUB
PUB

Malheureusement, la pile au lithium était descendue au bas de l’œsophage jusqu’au niveau de la crosse aortique, occasionnant une nécrose de l’œsophage et de l’aorte, c'est-à-dire une destruction de ces tissus. Malgré une amélioration de son état de santé ces dernières semaines, le petit garçon a subi une hémorragie interne dimanche dernier. Après huit heures d’opération, Loëvann est déclaré mort au bloc opératoire. "Loëvann s’est battu jusqu’au bout. C’est mon super héros" souffle enfin son père.

1200 visites aux urgences par an à cause des piles boutons

De son côté, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) alertait en décembre 2017 sur les risques liés à l’ingestion de piles bouton de ces hand spinners lumineux par les jeunes enfants. "Une pile avalée peut entraîner en quelques heures la formation de lésions potentiellement mortelles dues à la libération de substances toxiques dans l’œsophage" rappelait l’Anses. L'agence ajoute que "chaque année en France, plus de 1 200 visites aux urgences sont liées à l’ingestion de piles bouton".

Pour éviter tout risque d’ingestion potentiellement mortelle, l’Anses conseille de respecter les consignes suivantes :

  • ne jamais laisser des piles bouton à la portée d’un enfant ;
  • vérifier que le compartiment à piles soit bien sécurisé et ne puisse pas être ouvert, et, dans le cas contraire, ne pas laisser l’objet les contenant à disposition d’un enfant ;
  • privilégier l’achat d’appareils dont le compartiment à piles est sécurisé (présence d’une vis ou nécessité d’accomplir deux manœuvres indépendantes pour l’ouvrir) ;
  • en cas d’ingestion, même supposée, d’une pile bouton, contacter le 15 ou un centre antipoison en indiquant explicitement à votre interlocuteur qu’il s’agit d’un risque d’ingestion d’une pile bouton.

PUB
PUB
PUB

Contenus sponsorisés