Protégez les enfants des accidents domestiques

Publié le 17 Septembre 2003 à 2h00 par Dr Sylvie Coulomb
Plus vulnérables que les adultes, les enfants sont les premières victimes des accidents domestiques. Pourtant, la grande majorité de ces accidents pourrait être évitée grâce à des précautions simples et de bon sens. Découvrez les mesures à prendre pour sécuriser votre environnement et éviter les mauvaises surprises. Mieux vaut prévenir que guérir !
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Les enfants sont particulièrement exposés aux risques d'accidents de la vie courante, dont les conséquences fonctionnelles, psychomotrices ou esthétiques sont parfois graves. Chaque année, 12 à 15% des enfants sont victimes d'un accident se produisant à la maison, à l'école ou lors des activités de loisirs. C'est surtout au cours de la petite enfance (entre 1 et 5 ans) et à l'entrée dans l'adolescence (de 10 à 14 ans) qu'ils sont les plus fréquents. On constate également qu'il y a plus d'accident à l'intérieur de la maison qu'au dehors. La cuisine en particulier apparaît comme la pièce de tous les dangers... La prévention est donc essentielle pour réduire la fréquence et la gravité des blessures accidentelles. Elle repose pour une bonne part sur l'éducation à la santé, non seulement de l'enfant, mais également de l'ensemble de la famille. Sachez identifier les principaux risques et prendre les mesures adéquates qui permettront d'éviter un drame.

Gare aux chutes !

Toute chute supérieure à la taille de l'enfant est potentiellement dangereuse.

Ne quittez jamais votre bébé des yeux lorsqu'il est sur la table à langer et mettez votre téléphone sur répondeur.

Surveillez votre enfant lorsqu'il se trouve dans une chaise haute.

Ne posez jamais un trotteur ou un siège transat sur une table.

Si l'enfant a moins de 6 ans, ne le couchez pas dans un lit en hauteur.

Dès que l'enfant marche seul ou est sur le point de le faire, l'exploration de son environnement l'expose au risque de chute. Installez des barrières de sécurité pour l'empêcher d'accéder à un escalier, à un balcon ou à une fenêtre.

Les brûlures : attention à la cuisine

Un quart des personnes brûlées chaque année a moins de 5 ans. Les situations à risque sont nombreuses : projections de liquide chaud, contact avec de l'eau trop chaude, brûlures par des appareils chauds (fer à repasser, plaque chauffante, porte du four, etc.), sans oublier les brûlures par électricité.

Faites prendre conscience à votre enfant le plus tôt possible de la sensation de chaleur extrême.

Ne laissez pas dépasser la queue des casseroles et des poêles vers l'extérieur.

Ne laissez jamais à sa portée allumettes ou briquets.

Empêchez-le de s'approcher de la porte du four, des plaques chauffantes ou du fer à repasser.

Ne buvez pas de boisson chaude lorsque vous tenez votre enfant dans les bras.

Débranchez les appareils électroménagers dès que vous avez fini de les utiliser.

Evitez les prises électriques qui dépassent.

Utilisez des cache-prises.

Les intoxications : surveillez les produits ménagers et les médicaments

Les emballages des produits ménagers, des médicaments ou des cosmétiques ont souvent des formes et des couleurs attrayantes pour l'enfant. Certaines plantes d'appartement ou du jardin (philodendrons, ficus, dieffenbachia, champignons...) sont dangereuses si on les porte à la bouche. Les risques d'intoxications sont multiples et nécessitent donc des mesures préventives radicales.

En ce qui concerne les médicaments, évitez de constituer des stocks trop importants et placez-les toujours dans une armoire fermée et située en hauteur. La même recommandation est valable pour les produits ménagers qu'il faut éviter d'entreposer sous l'évier.

Ne rangez pas non plus ces produits à côté des bouteilles alimentaires.

Evitez absolument de garder des produits caustiques dans la cuisine.

Si nécessaire, posez des crochets de sécurité à enclenchement automatique sur les portes de placard.

Ne transvasez jamais une poudre, un liquide ou un gel dans un autre emballage.

Placez les plantes d'appartement hors de portée de l'enfant.

Les étouffements guettent les très jeunes enfants

De façon générale, les enfants avalent tout rond ce qui leur tombe sous la main... Ils n'apprennent à mâcher que progressivement. Attention alors si l'aliment passe dans la trachée au lieu d'aller dans l'oesophage. Ces accidents de suffocation sont évidemment des situations d'urgence et il faut immédiatement appeler le SAMU.

Il est une manoeuvre à connaître absolument, appelée manoeuvre d'Hemlich, en cas d'asphyxie totale de l'enfant à cause d'un corps étranger bloqué dans la gorge : il faut se placer derrière l'enfant et appuyer fortement à l'aide de ses mains sur sa région abdominale entre la base du thorax et le nombril. Cette manoeuvre, à répéter plusieurs fois, vise à expulser violemment l'air contenu dans ses poumons.

Quelques précautions simples permettent d'éviter ces drames :

Ne donnez pas d'olives, de tomates cerise, de cacahuètes, de pistaches, de noix de cajou, etc., à un enfant de moins de 4 ans qui ne sait pas mâcher. Attention également aux morceaux de pain, de viande ou aux gros bonbons.

Ne laissez pas jouer un enfant avec une éponge dans son bain. Il peut vouloir en manger.

Ne laissez pas traîner de sacs plastiques. L'enfant peut s'étouffer.

Ne donnez pas à un petit enfant des jouets qui se cassent en petits morceaux et attention aux piles boutons.

La noyade, première cause de décès accidentel chez l'enfant de moins de 5 ans

L'enfant peut se noyer à la mer, en piscine, mais aussi dans son bain. Quelques secondes d'inattention suffisent. Seule la surveillance constante de l'adulte permet de prévenir ce type d'accident, d'autant plus que l'enfant est jeune.

Pour la biagnade, il faut équiper le tout petit d'un gilet flottant.

Ne jamais le laissez seul à la plage ou à la piscine, et même s'il a pied.

Mettez votre téléphone sur répondeur et n'allez pas ouvrir la porte lorsque l'enfant est dans son bain.

Vous pouvez aussi mettre un tapis antidérapant dans la baignoire.

Apprenez le plus tôt possible à votre enfant à mettre sa tête sous l'eau en retenant sa respiration.

Si vous avez une piscine, interdisez son accès lorsque vous êtes absent et vérifiez bien le dispositif de sécurité lequel est obligatoire (barrière, alarme, couverture).

Les blessures touchent surtout les mains

Que ce soit une plaie due à un instrument tranchant ou des doigts écrasés dans une porte, les mains des enfants sont particulièrement exposées.

Donnez des ciseaux à bouts ronds à vos enfants pour leurs découpages.

Rangez cutters, couteaux et autres instruments coupants hors de leur portée.

Apprenez-leur à manier doucement marteau et scie, dès qu'ils en ont l'âge, cela leur évitera plus tard des accidents.

En cas d'accident contactez immédiatement le Samu ou le centre d'urgence main le pus proche : http://www.fesum.fr/

Quelques recommandations en cas d'accident

Les précautions sont essentielles, mais ne suffisent malheureusement pas toujours à empêcher la survenue d'un accident. Dans ce cas, la première recommandation est de ne pas paniquer, car cela risquerait d'aggraver la situation. Si cela est possible, commencez par éloigner la cause du problème (objet tranchant, liquide ménager, biscuits apéritifs, etc.). En cas d'intoxication, il ne faut pas faire vomir l'enfant ni le faire boire. Ne lui donnez surtout pas de lait qui n'est en aucun cas un anti-poison. Si l'enfant est inconscient, placez-le en position de sécurité : allongée sur le côté. Surveillez l'enfant tout en appelant en urgence un médecin, les pompiers (18), le Samu (15) ou un Centre antipoison. Ils vous donneront les conseils adéquats dans l'attente de l'arrivée des secours.

Source : Allo maman bobo, C. Duval & I. Plaisant. Flammarion. Les carnets de la prévention. CEPR (Centre européen de prévention des risques). Protéger vos enfants, J.P. Lechien & B. Jolivet. Institut de prévention des accidents domestiques.