Trouble dysphorique prémenstruel : quand vos cycles menstruels deviennent dangereux
Sommaire

Trouble dysphorique prémenstruel : il ne faut pas hésiter à en parler

Trouble dysphorique prémenstruel : il ne faut pas hésiter à en parler© Istock

En cas de changements d’humeur très brutaux et cycliques, il ne faut pas hésiter à consulter. Le Dr Catherine Fohet confirme “Si les relations aux autres et l’humeur sont compliquées quelques jours avant les règles et redeviennent normales au moment de leur apparition. Il faut en parler lors de son rendez-vous gynécologique annuel afin de ne pas rester dans cet état potentiellement à risque pour soi et pour les autres”.

En effet, la période prémenstruelle peut être très critique pour celles qui sont atteintes d’un trouble dysphorique prémenstruel. “Certaines patientes ont tué ou se sont tuées pendant ces quelques jours avant l’apparition des règles” ajoute la praticienne. “Ce trouble, dont l’ampleur peut surprendre, est bien connu des gynécologues. Il existe plusieurs prises en charge en fonction de l’importance du symptôme et de la façon dont il s’exprime” conclut-elle.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Merci au Dr Catherine Fohet, Gynécologue.