Trop de poids pendant la grossesse mène à des enfants en surpoids

© Istock

Prendre trop de poids pendant la grossesse, ou pas assez, augmente le risque pour l’enfant de développer à son tour un excès pondéral.

Selon cette étude américaine, ce risque serait accru de 60 à 80 %.

PUB

Grossesse et poids : ni trop ni pas assez

Ne pas prendre assez de poids pendant la grossesse peut se révéler néfaste pour le bébé à naître.

Mais inversement, et cette situation se rencontre plus souvent, prendre trop de poids augmente aussi les risques de complications et celui de donner naissance à un bébé à risque ultérieur de surpoids.

Au cours de cette étude californienne, plus de 4.000 femmes ayant récemment accouché ont été suivies pendant 2 à 5 ans ainsi que leur enfant. Les chercheurs constatent que 20,5% des enfants issus d’une mère ayant pris trop de poids pendant leur grossesse ont ensuite développé un surpoids ou une obésité, contre 19,4 % lorsque les femmes enceintes n’ont pas pris suffisamment de poids et 14,4% des enfants nés d’une mère ayant pris le poids recommandé durant la gestation.

PUB
PUB

Au final, les risques pour l’enfant de développer un surpoids sont accrus de 60 à 80% lorsque les femmes enceintes s’écartent de la prise de poids recommandée durant cette période particulière.

Tout se passe comme si la prise de poids pendant la grossesse affectait durablement « le contrôle de la régulation de l'équilibre énergétique et du métabolisme, tels que l'appétit et la dépense d'énergie ».

Quelle est la prise de poids recommandée pendant la grossesse ?

  • Chez les femmes ayant IMC normal compris entre 18,5 et 25 (indice de masse corporelle : diviser deux fois le poids par la taille) : de 11 à 16 kg.
  • En cas d’IMC compris entre 25 et 29 : de 7 à 11 kg.
  • IMC supérieur à 30 : entre 5 et 9 kg.
  • Et en cas d’IMC inférieur à 18,5 : de 13 à 18 kg.

On retiendra que pendant la grossesse, il est préférable de viser le juste poids.

Publié le 16 Avril 2014 | Mis à jour le 16 Avril 2014
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : American Journal of Obstetrics and Gynecology, 14 Apr 2014, http://www.
Voir + de sources
eurekalert.org/pub_releases/2014-04/kp-wwg041114.php.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés