Trop d'allergies avec les sprays ménagers !

Qu'il s'agisse de nettoyer les meubles, les vitres, le four ou les tapis, les produits ménagers conditionnés sous forme de spray sont déconseillés. Les résultats d'une étude européenne de grande envergure montrent que ces sprays augmentent considérablement le risque d'apparition d'un asthme.
PUB

Très appréciés, les produits ménagers sous forme de spray se sont fortement multipliés. Après les pulvérisateurs pour astiquer les meubles et les fours, une multitude de versions sont maintenant disponibles pour nettoyer la salle de bain, les vitres, les tapis, les moquettes, le tableau de bord des voitures, etc. Hélas, notre système respiratoire n'apprécie pas du tout.Les résultats d'une étude présentée lors du congrès de Congrès de l'European Respiratory Society sont formels, l'usage des sprays favorise l'asthme. Cette étude a porté sur 4.200 Européens de dix pays, dont la France. Tous les volontaires s'impliquaient régulièrement dans les tâches ménagères. En début d'étude, 3.500 d'entre eux ne présentaient aucun symptôme révélateur de l'asthme. Après neuf années de suivi, les auteurs observent une corrélation positive entre la survenue de nouveaux cas d'asthme et l'emploi de sprays nettoyants.Les participants qui ont employé des sprays une à trois fois par semaine, ont vu leur risque d'apparition d'un asthme augmenter de 40%, par rapport à ceux qui y avaient recours moins d'une fois par semaine. Cette hausse du risque est proportionnelle à la fréquence d'usage des sprays, puisque ce risque augmente jusqu'à 70% chez les plus assidus, qui les utilisent de 4 à 7 jours par semaine.Les auteurs précisent que ce sont les produits qui émettent les plus petites particules qui sont les plus dangereux vis-à-vis des bronches, comme les sprays pour les meubles ou les vitres.Les données recueillies pour cette étude montrent que les Français sont des consommateurs moyens de ces produits : 49% des Français les utilisent, les plus fervents étant les Espagnols (67%) et les moins fervents les Suédois (26%).

Publié le 27 Septembre 2005
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : Congrès de l'European Respiratory Society, septembre 2005.