Les travailleurs acharnés risquent la dépression

© Istock

Une étude britannique suggère que travailler plus de 10 heures par jour constitue un facteur de risque de dépression sévère. Plus précisément, les personnes qui travaillent quotidiennement 11 heures ou plus ont un risque de dépression multiplié par 2,5 par rapport à un exercice professionnel classique de 7-8 heures.

PUB

Plus de 10 heures de travail par jour double le risque de dépression

Ce résultat a été obtenu en interrogeant plus de 2.000 fonctionnaires britanniques lesquels ont été répartis en différents groupes selon le nombre d’heures ouvrées : 7 à 8 h par jour (52% des sujets), 9 h (21%), 10 h (16%) et 11 h ou plus (11%). 3,1% d’entre eux ont souffert d’un épisode dépressif majeur. Les plus à risque étaient les travailleurs acharnés avec un risque de dépression multiplié par 2,5 pour 11 h ou plus de travail par jour.

PUB
PUB

Les autres facteurs de risque de dépression

D’autres facteurs de risque sont identifiés dans cette étude comme le sexe féminin (les femmes étant plus à risque de dépression que les hommes), le fait de souffrir d’une maladie chronique, la consommation d’alcool et un haut niveau de responsabilités professionnelles.

On retiendra que trop d’heures de travail peut plus que doubler le risque de développer des troubles de l’humeur. La dépression est une véritable maladie qu’il est nécessaire de prendre en charge. Et plus tôt la dépression sera dépistée, plus les traitements seront efficaces.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 31 Janvier 2012 : 15h59
Mis à jour le Mercredi 01 Février 2012 : 08h59
Source : Virtanen M. et al., PLoS One 2012; 7(1):e30719.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés