Traitements du cancer par voie orale : attention aux interactions médicamenteuses

Trop de patients atteints de cancer prennent des médicaments qui peuvent réduire l’efficacité de leur traitement antitumoral ou en augmenter la toxicité.
© getty

Trop de patients prennent d’autres traitements en plus de leur médicament antimoral

Selon une étude américaine, entre 25 et 75 % des patients traités grâce à des médicaments antitumoraux administrés par voie orale ne bénéficient pas complètement de leur traitement ou s’exposent à un risque de toxicité anormalement important parce qu’ils prennent également d’autres médicaments.

Cette étude s’est focalisée sur les patients traités par des médicaments de la famille des inhibiteurs de kinase, utilisés pour la thérapie ciblée d’un nombre croissant de tumeur.

Elle révèle que bon nombre de ces patients se voient prescrire des médicaments, destinés à traiter d’autres pathologies que leur cancer, qui interagissent avec leur traitement antitumoral.

Il peut s’agir :

  • d’anti-ulcéreux,
  • de stéroïdes,
  • d’anti-hypertenseur,
  • de certains antibiotiques…

Certaines interactions médicamenteuses sont toxiques

Ainsi, parmi les patients atteints d’une leucémie traitée par imatinib :

  • 43 % prennent d’autres médicaments qui diminuent l’efficacité de cette thérapie ciblée
  • et 68 % des médicaments qui en augmentent la toxicité.

Pour les auteurs de cette étude, afin d’éviter ce genre de situation, il est absolument nécessaire d’améliorer la communication entre les différents médecins qui prescrivent des médicaments à un même patient.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : ARC - Résultats présentés le 16 mars 2012 lors de l’American Society for Clinical Pharmacolgy and Therapeutics. D’après APM.