Le traitement hormonal substitutif protège le cartilage articulaire

Certaines données ont déjà suggéré qu'en plus de ses effets bénéfiques sur la masse osseuse, le traitement hormonal substitutif de la ménopause pourrait exercer un effet protecteur sur le développement d'une arthrose du genou. Aujourd'hui confirmée par une nouvelle étude, cette action positive de l'hormonothérapie chez les femmes ménopausées pourrait s'étendre à l'ensemble des cartilages articulaires.
Publicité

La gonarthrose correspond à une détérioration du cartilage de l'articulation du genou. Chez les personnes de plus de 50 ans, cette maladie est la cause la plus fréquente de douleur du genou. Alors que le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) joue un rôle dans la prévention de l'ostéoporose, une étude étend ces bénéfices à la protection du cartilage articulaire du genou. Plus de 80 femmes ménopausées ont participé à cette analyse, dont la moitié était sous hormonothérapie depuis au moins cinq ans. L'évaluation du volume cartilagineux au niveau du tibia, montre que celui-ci est significativement plus élevé chez les femmes utilisant le THS, comparé aux sujets non supplémentés. Ajustée en fonction de l'âge depuis la ménopause, du poids et d'un éventuel tabagisme, cette relation se confirme.L'hormonothérapie constitue donc un facteur de protection contre la gonarthrose. Il est fort probable que cette action bénéfique ne se localise pas uniquement au niveau du genou, mais s'étende à l'ensemble des cartilages articulaires.Un bénéfice de plus attribué au THS !

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 17 Avril 2001 : 02h00
Source : Wluka et coll., Ann. Rheum. Dis., 2001, 60 : 332.