Toxoplasmose et grossesse : évitez les viandes peu cuites

La toxoplasmose, parasitose bénigne, est très dangereuse pendant la grossesse car elle peut être responsable de malformations congénitales. Elle se contracte essentiellement en consommant de la viande mal cuite.

PUB

Beaucoup ont été touchés par le toxoplasme sans s'en rendre compte : les effets de la maladie sont le plus souvent bénins et elle passe inaperçue. Mais chez la femme enceinte qui n'aurait pas été naturellement immunisée, le risque d'une contamination fœtale est très grave tant les malformations congénitales dues à ce parasite sont si importantes : il faut alors craindre, outre une prématurité, des séquelles neurologiques (choriorétinites, convulsions, surdités, retards mentaux).

C'est la raison pour laquelle une sérologie de la toxoplasmose est systématiquement prescrite aux femmes enceintes. Si elle est négative, c'est-à-dire si aucune immunité n'est détectable, il faudra alors bien appliquer les mesures de prévention et de surveillance.

PUB
PUB

Jusqu'à présent, c'est la connaissance du parasite et de son cycle de reproduction qui guidait la conduite à tenir. Se reproduisant dans l'intestin des chats (qui sont leurs hôtes naturels), ils sont excrétés puis ingérés par des herbivores que nous pouvons ensuite manger. En effet, alors que chez le chat, les toxoplasmes restent cantonnés dans la sphère digestive, chez les autres animaux (dont nous), ils peuvent contaminer les muscles et le cerveau en former de véritables kystes. C'est ainsi qu'il était hautement recommandé aux femmes enceintes de ne pas fréquenter de chats, d'éviter les contacts avec la terre et de ne pas manger du tout de viande mal cuite.

Bien cuire toutes les viandes

Une étude vient de confirmer ces recommandations en réunissant les données collectées dans 6 grandes capitales européennes. Le suivi des femmes enceintes ayant présenté une séroconversion a en effet montré que les contaminations étaient consécutives à la consommation de viandes de boeuf, d'agneau ou de gibier peu cuites dans 30 à 63% des cas, et au contact avec le sol dans 6 à 17% des cas. Les voyages hors d'Europe, des Etats-Unis et du Canada étaient également en cause. En revanche, le contact avec les chats n'a pas été confirmé comme facteur de risque. Il faut donc en conclure que la veille alimentaire est essentielle à la prévention. Cependant, la gravité de la toxoplasmose gravidique est telle qu'il reste légitime de préconiser l'éviction du chat le temps de la grossesse.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 22 Août 2000 : 02h00
Mis à jour le Mardi 08 Novembre 2011 : 10h08
Source : Cook AJC, European multicenter case-control study. BMJ 2000;321:142-147