Tester les verres optiques n'est plus un tabou

Les porteurs de lunettes le savent bien : les verres sont de plus en plus sophistiqués, mais aussi de plus en plus chers. La question se pose donc de savoir si les avantages annoncés valent réellement les surcoûts à payer. Pour la première fois, une étude comparative a été menée sur le terrain. Une première qui ouvre la voie à la mise en place d'autres études.

PUB

Presbytie et verres progressifs

Avec la presbytie, le coût des verres augmente d'un seul coup et cela est pleinement justifié depuis la mise sur le marché des verres progressifs, lesquels ont constitué un véritable progrès pour les plus de 45 ans. Il est devenu possible de voir aussi bien de près que de loin avec les mêmes verres, selon que l'on regarde à travers le bas des verres pour voir plus près ou à travers le haut des verres pour voir plus loin. Entre les deux positions, le verre est « progressif » car il permet de bien voir à toutes les distances.

PUB
PUB

Des progrès qui restent à prouver

Mais d'autres progrès ont régulièrement été ajoutés depuis les premiers verres progressifs, chacun apportant des améliorations marginales, comme une vision plus confortable ou une vision plus panoramique. En fait, ces avantages sont surtout annoncés par les fabricants eux-mêmes car aucune étude n'est disponible pour comparer les générations de verres entre elles. Il faut donc faire confiance aux opticiens qui, de leurs côtés, ne disposent pas non plus de ces études, au contraire de ce qui se fait pour les médicaments dont les dossiers cliniques sont étoffés.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 19 Mars 2007 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 18 Septembre 2015 : 17h26
Source : Conférence de presse FFSA, Santéclair (AGF, MAAF, MMA), Aviva, Groupama du 13 mars 2007.