Le tabac détruit toutes les artères, les plus petites comme les plus grandes

Le tabac est un facteur de risque très important pour les artères : les infarctus du myocarde en sont la preuve la plus dramatique. La nicotine touche aussi les petites artères telles celles de la rétine ou celles de la peau. Une étude vient de montrer qu'elle atteint également les plus grandes telle l'aorte abdominale : 3 anévrismes de l'aorte abdominale sur 4 sont ainsi liés au tabagisme.
PUB

La liste des méfaits du tabac ne cesse de s'allonger au fur et à mesure que de nouvelles études sont publiées. On savait déjà que la nicotine dégradait la plus part des artères. En fait elle les dégrade toutes des artérioles aux plus grosses. Il vient en effet d'être prouvé qu'elle était responsable de trois anévrismes de l'aorte sur quatre…

PUB
PUB

Les anévrismes sont des dilatations localisées d'un vaisseau sanguin. Certains sont congénitaux, mais la plupart apparaissent avec l'âge au niveau de l'aorte abdominale. Dès lors qu'ils dépassent une certaine taille (entre 4 et 6 cm), ils deviennent très dangereux car leur rupture est possible à tout moment: une hémorragie le plus souvent fatale en résulte. Si le diagnostic est fait à temps, une prothèse artérielle peut être mise en place, en remplacement de la partie dilatée. La mortalité liée à l'opération est malgré tout de 2%. Le plus simple est d'évidence d'arrêter de fumer à temps !

Publié le 22 Août 2000
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : Lederle FA et coll. Arch Intern Med 2000;160:1425-30