Tabac : aidons les jeunes mamans

Dans les milieux les plus défavorisés, la prévalence du tabagisme parmi les femmes qui allaitent peut atteindre 60% ! Il est essentiel de développer des programmes de prévention personnalisés. En voici un exemple réussi aux Etats-Unis.
PUB

Aux Etats-Unis, comme dans la plupart des pays, la prévalence du tabagisme chez les jeunes femmes est en forte croissance ; parmi les femmes américaines issues de milieux socio-économiques défavorisés et allaitant leur enfant, elle varie entre 40 et 60%, soit plus du double de la prévalence du tabagisme calculée sur l'ensemble de la population. Cette étude porte sur l'évaluation d'un programme d'aide au sevrage tabagique mené auprès de jeunes femmes à faible niveau de ressources, consultant avec leur jeune enfant dans une clinique pédiatrique américaine.

Le programme comportait tout d'abord une brève intervention lors de la consultation pédiatrique initiale : il s'agissait notamment de sensibiliser la mère aux effets du tabagisme passif sur son enfant ; le pédiatre qui avait reçu une formation spécifique lui remettait alors une brochure de conseils sur le sevrage tabagique. Rendez-vous était ensuite pris avec une infirmière pour un entretien destiné à accroître la motivation de la mère à arrêter de fumer ; puis un minimum de trois appels téléphoniques étaient passés par la même infirmière.

PUB
PUB

Trois cents femmes ont été recrutées dans deux centres différents, puis réparties au hasard en deux groupes : l'un bénéficiant de ce programme d'aide au sevrage, l'autre recevant les conseils habituellement donnés lors d'une consultation pédiatrique, sans prise en charge particulière. Les habitudes tabagiques étaient alors évaluées au fil des mois au moyen d'auto-questionnaires ; les taux de réponses étaient identiques dans les deux groupes (80 et 81%) et, chez les femmes l'ayant subi, les résultats étaient conformes à ceux des tests de mesure du monoxyde de carbone dans l'air expiré, preuve de la fiabilité des réponses aux questions.

Le programme d'aide au sevrage tabagique permet d'accroître le pourcentage de femmes ayant arrêté de fumer (aucune cigarette, pas même une bouffée, dans les 7 jours précédant l'évaluation) : au 3e mois, il est de 7,7% dans le groupe intervention et de 3,4% dans le groupe témoin ; au 12e mois, ces chiffres sont respectivement de 13,5 et 6,9%. Cette étude, comme d'autres, témoigne de l'efficacité des programmes médicalisés d'aide au sevrage tabagique ; elle montre l'intérêt de les proposer dans le cadre des consultations pédiatriques, a fortiori dans les zones les plus défavorisées où la prévalence du tabagisme parmi les jeunes mères s'avère particulièrement élevée.

Publié le 25 Juillet 2003
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : US department of Health and human Services, 2001.
Voir + de sources
http://www.cdc.gov/tobacco/ sgr_forwomen.htm Curry S.J. Pediatric-based smoking cessation intervention for low-income women. Archives of Pediatrics & adolescent Medicine 2003 ; 157 : 295-302.