Substitut nicotinique : comment choisir la bonne dose ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 29 Janvier 2007 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 10 Octobre 2014 : 12h07

Plein feu sur les substituts nicotiniques, surtout depuis leur remboursement par la Sécurité sociale. Mais lesquels choisir ? Comment les associer ? Et sont-ils efficaces ? Le grand principe à respecter est de toujours veiller au bon dosage. En effet, la principale cause d'échec est le sous dosage !

© Istock
PUB

Substituts nicotiniques : l'art de choisir la bonne dose

Il faut savoir que la principale cause d'échec avec les substituts nicotiniques est le sous-dosage. Il est donc primordial de veiller à recevoir la bonne dose de nicotine, c'est-à-dire celle qui correspond exactement au niveau de dépendance de chacun. Et celle-ci n'est pas facile à déterminer.

L'OFT a formulé des recommandations qui précisent clairement les formes, les dosages et les associations de substituts nicotiniques les plus appropriés selon la dépendance supposée. Cette dernière est évaluée en fonction du nombre de cigarettes fumées par jour, mais aussi en fonction du temps écoulé entre le lever et la première cigarette fumée.

Il est donc conseillé de commencer par suivre ces recommandations puis de les adapter au cas par cas, en pensant toujours à éviter le sous-dosage.

Ainsi par exemple, vous fumez plus de 30 cigarettes par jour et vous prenez votre première cigarette dans les 5 minutes après votre lever : il vous est recommandé de recourir à deux patchs, un moyen et un grand, et de les associer, en plus, à des formes orales. Il s'agit ici du cas le plus extrême.

Inversement, vous fumez moins de 10 cigarettes par jour et prenez votre première cigarette dans les 30 minutes suivant votre lever : il vous est recommandé de choisir entre un timbre moyen ou des formes orales.

Moins de 10 cigarettes par jour

Première cigarette + de 60 minutes après le lever : rien ou formes orales

30 à 60 minutes après le lever : formes orales

Moins de 30 minutes après le lever : timbre (moyen) ou formes orales

Moins de 5 minutes après le lever : timbre (moyen) et formes orales

De 11 à 20 cigarettes par jour

+ de 60 minutes après le lever : formes orales et/ou timbre (moyen)

30 à 60 minutes après le lever : timbre (moyen ou grand) et/ou formes orales

Moins de 30 minutes après le lever : timbre (moyen ou grand) et formes orales

Moins de 5 minutes après le lever : timbre (grand) et formes orales

De 21 à 30 cigarettes par jour

+ de 60 minutes après le lever : timbre (grand) et/ou formes orales

30 à 60 minutes après le lever : timbre (grand) et formes orales

Moins de 30 minutes après le lever : timbre (grand) et formes orales

Moins de 5 minutes après le lever : timbre (grand) et timbre (moyen) et formes orales

Plus de 30 cigarettes par jour

+ de 60 minutes après le lever : timbre (grand) et formes orales

30 à 60 minutes après le lever : timbre (grand) et formes orales

Moins de 30 minutes après le lever : timbre (grand) et timbre (moyen) et formes orales

Moins de 5 minutes après le lever : timbre (grand) et timbre (moyen) et formes orales

Solution de facilité pour démarrer :

Certains professionnels utilisent l’équivalence suivante pour savoir à quel dosage débuter le traitement : 1 cigarette = 1 mg de nicotine

 
PUB
PUB

Remboursement des substituts nicotiniques

L'Assurance maladie rembourse les substituts nicotiniques à hauteur de 50 euros par an. Mais pour les femmes enceintes et les jeunes de 20 à 25 ans, ce montant s'élève à 150 euros par an.

Les substituts nicotiniques doivent alors être prescrits par le médecin sur une ordonnance dédiée à ce type de prescription.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 29 Janvier 2007 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 10 Octobre 2014 : 12h07
Source : Associations initiales recommandées de l'Office français de la prévention du tabagisme (OFT), janvier 2007.
PUB
PUB
A lire aussi
Arrêt du tabac : passage à l'actePublié le 16/11/2007 - 00h00

Les idées fausses autour du tabac et des substituts nicotiniques ont la vie très dure. Elles circulent largement et peuvent représenter un frein, voire une cause d'échec à l'arrêt. L'approche de l'interdiction de fumer dans la totalité des lieux publics, restaurants, bars et discothèques...

Méthode la plus soft pour arrêter de fumerPublié le 25/05/2010 - 00h00

Il existe toutes sortes de méthodes pour arrêter de fumer, des plus farfelues aux plus sérieuses, sans compter toutes les techniques et conseils qui se transmettent de bouche à oreille. Voici ici la méthode la plus soft, celle que le Dr Philippe Presles, médecin et tabacologue, propose à ses...

Plus d'articles