Le style Gothique est associé à l'auto agressivité et au suicide

Cette affirmation peut sembler abusive. Pourtant, c'est la conclusion d'une étude écossaise montrant que l'identification à la culture Gothique augmente le risque de comportements d'auto agressivité, notamment d'automutilations et de suicide. Cette appartenance peut être considérée comme un facteur de risque de mal-être et de suicide, à dépister chez les adolescents avant qu'il ne soit trop tard !
PUB

Les dangers du style Gothique

L'appartenance à la sous-culture Gothique pourrait être considérée comme un signal d'alarme du mal-être des ados et souligner un risque important de suicide.

Dérivé de la culture punk, le mouvement Gothique date des années 80. En plus de leurs goûts musicaux spécifiques, on reconnaît les adeptes surtout à leur esthétique vestimentaire macabre, privilégiant le noir, un maquillage sombre provocateur, des piercings, des colliers à pointes et aussi des bijoux en forme de crânes.

Les résultats d'une étude écossaise montrent clairement que la culture Gothique est fortement associée à des conduites d'automutilations et à des tentatives de suicide.

La moitié des adeptes du Gothique a fait une tentative de suicide

Plus de mille adolescents de 19 ans ont participé à cette étude épidémiologique. Des informations portant sur leur santé et leur style de vie ont été recueillies et ils devaient notamment répondre à ces deux questions :

PUB
PUB

« Avez-vous dans votre vie tenté de vous tuer ou fait une tentative de suicide ? »

« Avez-vous jamais essayé de vous blesser vous-même ou de vous faire du mal délibérément ? »

Il leur était aussi demandé à quelle sous-culture jeune ils appartenaient ou de quelle sous-culture jeune ils se sentaient le plus proche : Gothique, Punk, Heavy métal, Mosher, Grunge, Rave, Pop, etc.

Sur les 1.258 participants, 93 se sont considérés comme gothiques (37 un peu, 41 beaucoup et 15 tout à fait). L'appartenance au style Gothique ne semble pas corrélée à la classe sociale, au statut des parents, au tabagisme, à la consommation d'alcool, à une dépression antérieure, etc.

En revanche, le style gothique est clairement associé à une fréquence accrue de comportements auto-agressifs et de tentatives de suicide. Dans la population générale, les automutilations concerneraient 3 à 12% des ados. Cette proportion passe respectivement à 19% et 53% chez les sujets se sentant un peu gothiques et tout à fait gothiques. Les souffrances qu'ils s'infligent sont du type griffure, coupure, incision, scarification Quant au risque de suicide, il est multiplié respectivement par 4 et 16 chez les ados qui se sentent un peu ou complètement gothiques. Ainsi, 47% des gothiques ont fait une tentative de suicide.

À noter que le style gothique est le seul qui a été spécifiquement associé à des comportements d'auto agressivité.

Les gothiques sont plus fréquemment des garçons et un peu plus souvent des usagers de drogue.

Cette étude n'a pas permis de trancher entre les deux hypothèses possibles : l'appartenance à la culture Gothique conduit ses adeptes à l'automutilation ou inversement, les jeunes ayant une tendance auto agressive sont attirés par la culture Gothique.

En conclusion, les jeunes qui adoptent la sous-culture Gothique sont à haut risque de comportements auto agressifs et de tentatives de suicide. Leur souffrance mentale doit être considérée et il est indispensable de leur apporter une aide appropriée.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 14 Août 2006 : 02h00
Source : Young R. et coll., British Medical Journal, 332 (7549) : 1058-61, 2006.