Sida : une molécule sur mesure issue de la synthèse chimique

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 11 Janvier 2005 : 01h00
Après le génie génétique, le génie chimique apporte sa contribution à la cause du sida. Une molécule, entièrement synthétique, a été fabriquée sur mesure pour faire barrage à l'entrée du virus du sida dans les cellules. D'une efficacité proche de 100% chez des souris, cette molécule devrait prochainement être testée chez l'homme.
PUB

Cette molécule, dénommée PSC-Rantes, a été entièrement produite par synthèse chimique. Son efficacité se révèle cinquante fois supérieure à celle des molécules équivalentes déjà disponibles.Pour la petite histoire, de nombreuses substances naturelles ayant la capacité de bloquer l'entrée du virus du sida (VIH) dans les cellules, ont déjà été identifiées. Cependant, elles n'ont jamais permis d'obtenir d'effet thérapeutique. C'est ainsi que des substances similaires ont été produites par génie génétique : elles sont composées d'un assemblage de fragments naturels. Leur activité, supérieure à celle des substances naturelles, empêche la pénétration cellulaire du VIH. Toutefois, en utilisant les dernières techniques de synthèse chimique, des chercheurs ont réussi à mettre au point une autre molécule, entièrement synthétique, dont les propriétés sont un peu différentes, et qui est au final près de cinquante fois plus efficace.Après des tests in vitro, cette substance a été administrée à des souris. A faible dose, elle protège 30% des animaux contre l'infection par le VIH. A forte dose, la protection obtenue a été de 100%. Expérimentée ensuite chez le macaque, animal plus proche de l'homme que les rongeurs, aucun effet toxique n'a été détecté.

Reste à vérifier l'efficacité de cette molécule chez l'homme, ce qui nécessitera un certain nombre d'ajustements. Mais ces résultats préliminaires démontrent déjà que l'utilisation de la synthèse chimique totale est une stratégie très intéressante.

Des molécules de ce type permettront non seulement de soigner, mais aussi de prévenir l'infection par le virus du sida.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 11 Janvier 2005 : 01h00
Source : Hartley et coll., PNAS, novembre 2004, édition en ligne.
PUB
PUB
A lire aussi
Un cocktail pour vieillir en formePublié le 21/05/2002 - 00h00

Après les désillusions de la DHEA, pourra-t-on encore croire au miracle des substances antivieillissement ? Peut-être bien si l'on en croit les résultats obtenus par Bruce Ames. Ce chercheur américain a composé un cocktail dont les effets chez le rat se sont avérés étonnants.

Le sida et le Truvada® : qu’est-ce qui va changer ?Publié le 25/11/2015 - 12h04

Après trois ans de démarches de la part d’AIDES et deux essais cliniques qui démontrent l’efficacité du Truvada ® pour limiter la contamination par le VIH en cas de rapport sexuel non protégé, ce médicament sera enfin accessible en 2016 et pris en charge à 100% par la Sécurité...

Le cannabis comme antidouleur : plus de mal que de bien ?Publié le 06/02/2017 - 10h31

La surmédiatisation du cannabis comme "anti douleur naturel", son autorisation aux Etats-Unis, au Canada et dans plusieurs pays d’Europe dans les douleurs de la sclérose en plaques ou du cancer… peu à peu l’idée que le cannabis aurait des vertus antalgiques a fait son chemin dans les...

Sida, un seul comprimé par jourPublié le 07/05/2003 - 00h00

Depuis leur commencement en 1996, les multithérapies ont considérablement évolué. Après l'efavirenz en une prise par jour de trois gélules, un nouveau dosage vient d'être mis sur le marché, permettant cette fois la prise quotidienne d'un unique comprimé.

Plus d'articles