Le Sida : une épidémie à caractère économique ?

Alors que l'épidémie de Sida fait des ravages dans les pays pauvres d'Afrique, des progrès décisifs dans la réduction de la mortalité des enfants et des adolescents atteints du Sida viennent d'être annoncés. Faut-il désormais voir cette maladie uniquement comme un problème économique ?
PUB

Des thérapies efficaces

L'utilisation d'une association thérapeutique incluant des inhibiteurs de protéase a considérablement augmenté depuis 1996 chez les enfants et les adolescents sidéens, passant de 7% à 73% en 1999. Parallèlement, durant cette période, la mortalité a fortement décliné passant de 5,3% à 0,7%. Selon les résultats d'une analyse, les inhibiteurs de protéase réduisent le risque de mortalité d'environ 67% ! Ce résultat confirme l'efficacité des nouvelles thérapies chez l'enfant et montre que le Sida pourrait désormais être pris en charge dans le monde entier. Le Sida, cette « maladie du pauvre », prend alors tout son sens !

PUB
PUB

Une lutte économique et politique ?

Le problème actuel est celui de l'accès aux thérapies. Elles coûtent cher et dans les pays africains cette notion prend tout son sens pour les 28 millions de malades. En effet, 70 à 80% des personnes séropositives dans le monde vivent en Afrique sub-saharienne où les ¾ de la population tentent de survivre avec l'équivalent de deux euros par jour. Pour accéder aux médicaments, les familles réduisent leurs dépenses, leur consommation alimentaire ou encore vendent leurs biens pour couvrir les coûts nécessaires aux soins et souvent aux funérailles. Ce désastre nommé « Epidémie de Sida » est donc fortement en relation avec le développement de ces pays. Malgré la baisse significative du prix des anti-rétroviraux, le coût reste trop élevé pour la majorité des malades. La solution pourrait passer par une production locale de médicaments génériques à bas prix. Mais là encore, peu d'entre eux sont dotés d'industries pharmaceutiques. Pourparlers et négociations sont en cours, notamment à l'occasion de la 12è conférence internationale sur le Sida et les MST.Mais n'oublions pas qu'à côté de ces considérations, les populations doivent recevoir une éducation sur la prévention et l'emploi des traitements. Quant aux personnels de santé, il est primordial de les former à la prescription des soins et des médicaments.

Publié le 16 Décembre 2001
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr