Le Sida, toujours mal accepté dans l'entreprise

Parmi les différentes formes de handicap, ce sont les maladies infectieuses qui inspirent le plus de craintes. Ainsi, le Sida reste le handicap le moins bien accepté au sein de l'entreprise pour 57% des Français. Comparativement, les troubles psychologiques dérangent moins les salariés (42%). Afin de favoriser l'insertion des séropositifs dans l'entreprise, l'association AIDES se lance une campagne nationale.
Publicité

Un parcours professionnel semé d'embûches

Grâce à l'évolution des traitements, de nouvelles perspectives s'ouvrent aux personnes infectées par le virus du Sida, notamment l'accès à un emploi. Cependant, leur parcours est semé d'embûches et selon l'association AIDES, les séropositifs sont l'objet de discriminations dans l'entreprise.

Un sondage révélateur

Les résultats d'un sondage relatif au « regard des Français sur l'insertion des personnes handicapées et séropositives dans l'entreprise » montrent que les maladies infectieuses sont les plus mal acceptées selon 57% des Français interrogés. Viennent ensuite les troubles psychologiques (dépressions, névroses, etc.) (42%), les handicaps moteurs (32%), puis les maladies chroniques évolutives comme le cancer ou la sclérose en plaque (16%). Pourtant, selon 75% des employés, un salarié handicapé doit être traité comme les autres. Plus de 35% des travailleurs interrogés déclarent travailler avec un ou des salariés handicapés, mais seulement 4% avec un ou des séropositifs. Toutefois, la quasi-totalité ne demanderait pas mieux que de travailler avec une personne atteinte d'un handicap visible ou non (97%) ou avec un collègue séropositif (93%). Et enfin, 86% des Français pensent que les patients atteints du Sida subissent des discriminations dans l'entreprise.

Publicité
Publicité
 
Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 28 Mai 2001 : 02h00
Source : Sondage CSA-AIDES-" Libération ", " Regard des Français sur l'insertion des personnes handicapées et séropositives dans l'entreprise ", mai 2001.