Si vous êtes né(e) avant 1957 vous êtes probablement protégé(e) de la grippe A H1N1

Les personnes nées avant 1957 pourraient bénéficier d'une certaine protection vis-à-vis de la grippeA H1N1. Autrement dit, à l'automne, il serait préférable de vacciner en priorité les jeunes avec le nouveau vaccin pandémique.
PUB

Le point sur les virus de la grippe

Il faut bien comprendre que les virus de la grippe sont capables de muter c'est-à-dire qu'ils se modifient, se transforment et passent d'une forme à une autre.

C'est précisément ce qui se passe avec la grippe saisonnière, et ce qui impose la mise au point chaque année d'un nouveau vaccin pour nous protéger chaque hiver contre la grippe classique.

Parallèlement, il arrive de temps en temps qu'un virus animal de la grippe (oiseaux, porc…) s'adapte à l'homme. C'est ce qui vient de se passer avec la grippe A (H1N1), d'où son nom initial de grippe porcine pour indiquer son origine. Ce virus est alors totalement nouveau pour l'homme. Et comme personne n'est immunisé contre ce nouveau virus, il peut facilement provoquer une épidémie mondiale ou pandémie.

Sachez qu'il existe trois grands types de virus de la grippe : A, B et C. Le type A est le plus redoutable et celui qui donne des pandémies. Les virus sont ensuite classés en fonction des protéines qui constituent leur enveloppe : l'hémagglutinine (H de 1 à 16) et la Neuraminidase (N de 1 à 9). Ainsi la grippe A qui circule actuellement est due à un virus A H1N1. La grippe espagnole de 1918 était due aussi à un virus A H1N1. Les deux pandémies suivantes étaient dues à un virus A H2N2 pour celle de 1957 et à un virus A H3N2 en 1968.

PUB
PUB

Pourquoi les personnes nées avant 1957 seraient-elles protégées contre le virus de la grippe A ?

Tout simplement parce qu'elles auraient déjà été en contact avec un virus A H1N1 ayant circulé jusqu'en 1957. Les personnes nées avant 1957 ont donc probablement déjà rencontré un virus H1N1 et ont peut-être développé une certaine immunité, tandis que celles nées après n'ont encore jamais été en contact avec ce type de virus et sont donc vulnérables.

Une étude épidémiologique sur les premiers cas sévères de grippe survenus au Mexique au printemps, semble confirmer cette thèse.

En effet, les personnes qui ont été atteintes d'une pneumopathie grave (complication de la grippe) liée au nouveau virus A H1N1 étaient des personnes plutôt jeunes, âgées de 25 à 44 ans. Or chaque année, on constate que les complications graves de la grippe saisonnière surviennent chez les personnes les plus fragiles, notamment les enfants de moins de 4 ans et les personnes âgées (c'est la raison pour laquelle on recommande la vaccination chez les plus de 65 ans). Alors que les plus de 75 ans représentent habituellement 51% des décès par pneumopathie au cours des épidémies de grippe saisonnière, ils ne comptent plus ici que pour 5% des morts.

Contrairement à ce que l'on aurait pu attendre, les personnes jeunes sont donc plus vulnérables au nouveau virus de la grippe A H1N1 que les personnes âgées, probablement parce que celles-ci l'ont déjà rencontré avant 1957.

Ce sont dons les plus jeunes qu'il faudra vacciner prioritairement contre le virus A H1N1.

Publié le 17 Juillet 2009 | Mis à jour le 20 Juillet 2009
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : Chowell G.
Voir + de sources
et coll., N. Engl. J. Med., publication avancée en ligne, 29 juin 2009 ; Dr Philippe Presles, " La grippe aviaire, comment s'y préparer ? ", Editions Jacob-Duvernet.