Et si les informations télévisées incitaient à l'égoïsme ?

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 05 Juillet 2005 : 02h00
L'altruisme, tendance à aider spontanément l'entourage, ne dépend pas seulement de votre éducation ou de votre génétique. Il dépend aussi des circonstances de vie dans lesquelles vous vous trouvez à un moment donné. Ainsi, de mauvaises nouvelles peuvent transformer l'attitude d'une personne donnée.
PUB

Une étude très intéressante a étudié la réaction d'étudiants pour observer s'ils aidaient ou non un passant à retrouver ses lentilles de contact perdues. Certains étudiants venaient d'entendre à la radio des nouvelles de nature à les rendre optimistes : mise au point d'un médicament contre le cancer ou baisse des prix à la consommation. Ces étudiants aidaient très volontiers la personne en détresse qui recherchait ses lentilles.D'autres étudiants venaient d'entendre à la radio des nouvelles de nature à les rendre plutôt pessimistes : augmentation des cas de cancers ou augmentation du coût de la vie. Ceux-là étaient nettement moins nombreux à apporter leur aide à cette personne qui avait égaré ses lentilles.

Ainsi, notre état d'esprit, optimiste ou pessimiste, influence énormément sur nos comportements. Nous le pressentons tous : si nous sommes de bonne humeur, nous nous sentons plus généreux et plus ouverts que si nous sommes pessimistes et d'humeur noire.

Une question importante se pose dans la continuité logique : les informations télévisuelles ou radiophoniques sont généralement un concentré de nouvelles négatives. Il est possible qu'elles soient toxiques non seulement à un niveau individuel, mais à l'échelle de la société toute entière. Nombreuses sont les personnes qui se plaignent de notre société où l'égoïsme prédomine de plus en plus. Faudrait-il, pour contrer cette tendance, créer des informations à nouvelles positives ?

Cela dit, il existe des applications très pratiques, à savoir : un employé d'hôtel qui, comme prévu, réveille un client par téléphone en lui annonçant qu'il fait beau, augmente ses chances d'avoir un bon pourboire. C'est à méditer : si vous avez quelque chose à demander à quelqu'un, arrangez-vous pour lui annoncer une bonne nouvelle !

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 05 Juillet 2005 : 02h00
Source : Cerveau et psycho n°11, Les clefs de l'altruisme de Nicolas Guéguen.
PUB
PUB
A lire aussi
Alzheimer : le poids de la génétiquePublié le 27/02/2006 - 00h00

La maladie d'Alzheimer est héritable mais pas inéluctable. Les résultats d'une étude menée à partir de jumeaux montrent que les gènes jouent un rôle beaucoup plus important dans cette pathologie qu'on ne le pensait. En revanche, notre mode de vie peut contrer cette prédisposition.

Le bonheur est notre assurance-viePublié le 01/12/2008 - 00h00

Etre heureux, optimiste et vivre pleinement sa vie est un gage de longévité. Les études se multiplient, toutes allant dans le même sens : les personnes qui cultivent le bonheur de vivre améliorent leur état de santé et augmentent nettement leur longévité.

Plus d'articles