Sexualité : " qui prend l'autre ? "

© Istock

" C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme... " Cette chanson de Renaud rappelle que les évidences apparentes ne sont pas toujours vraies. En amour, on dit toujours " Il l'a prise ". C'est dans notre langage, l'homme qui prend.

PUB

Or, dans la relation amoureuse concrète, ce serait plutôt l'inverse. Dans un rapport sexuel, c'est le sexe de la femme qui prend celui de son partenaire, qui l'accueille. Le vagin n'est d'ailleurs pas un organe inerte, grotte ou fourreau qui recevrait de manière passive le sexe masculin. Bien au contraire, il s'agit d'un organe très actif, un organe de préhension. Le vagin est capable de bouger, d'enserrer le pénis, de s'adapter à sa forme, à sa taille pour trouver son contact sur toute sa longueur.

Notez que parfois, le vagin peut refuser de prendre le sexe de l'homme. Il se contracte, se resserre tellement que la pénétration se révèle impossible. On parle alors de vaginisme. C'est bien la preuve que le vagin n'est pas du tout un orifice inerte, mais un organe vivant.

PUB
PUB

Quand tout se passe bien, si le vagin peut se resserrer, ou s'élargir, c'est grâce à l'action des muscles qui l'entourent. Il peut bouger, masser de l'intérieur. On dit même qu'une femme qui s'entraîne peut embrasser avec son vagin, c'est-à-dire reproduire les mouvements du baiser.Les sexologues appellent parfois cette pratique « la caresse intérieure ». Elle est très agréable pour les deux partenaires. Ils n'ont alors pas besoin d'impulser à leur corps entier un mouvement de va-et-vient, mais seulement de profiter des sensations générées par cette caresse intérieure. Elle est à la fois douce et profonde pour la femme chez qui elle augmente l'intensité du plaisir comme la vitesse de survenue de l'orgasme. Et elle procure à l'homme une stimulation douce très propice à un contrôle durable de son éjaculation.Ainsi, lorsqu'un homme accepte l'idée de se laisser prendre et de rester un peu plus passif, les deux partenaires décuplent leur plaisir. C'est ce que l'on peut souhaiter à tous les couples qui s'aiment !

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 28 Janvier 2004 : 01h00
Mis à jour le Lundi 22 Décembre 2008 : 01h00