Services téléphoniques d'aide à l'arrêt du tabac : la preuve de leur efficacité !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 05 Février 2003 : 01h00
Aux Etats-Unis et en Europe, les centres d'appel d'aide au sevrage tabagique se multiplient. Mais manquait cruellement à ces démarches, peut être plus intuitives que scientifiques, une évaluation rigoureuse de leur efficacité. C'est aujourd'hui chose faite : l'assistance téléphonique double les chances de succès !
PUB

Les services téléphoniques d'aide à l'arrêt du tabac sont animés par des télé-opérateurs répondant aux appels gratuits de fumeurs motivés ou en recherche de motivation pour rompre avec le tabac. Restait à prouver leur efficacité. Pour mener à bien ce travail, 3 282 participants ont été recrutés lors d'un premier appel et sur une période de 16 mois. Répartis au hasard en deux groupes, les uns étaient immédiatement dirigés vers un conseiller (groupe A), tandis les autres devaient rappeler quelques jours après avoir reçu des documents d'information et d'aide au sevrage, afin d'être dirigés vers un conseiller (groupe B).Les sujets du groupe B ne rappelant pas constituaient donc le groupe témoin (groupe B2). Ces derniers étaient les plus nombreux du groupe B constitué à l'origine (64% des participants du groupe B).

Un traitement statistique a permis de subdiviser les participants du groupe A en deux sous-groupes A1 et A2, ceux qui auraient rappelé (A1), ceux qui ne l'auraient pas fait (A2), s'ils n'avaient pas été pris en charge d'emblée.Ainsi, les deux sous-groupes 1 et 2 issus de A et B ont pu être comparés, ce qui était essentiel.Mais qu'en retient-on ?Tout d'abord que les sous-groupes 1 issus de A et B obtiennent les meilleurs résultats en termes de sevrage tabagique, ce qui n'est pas surprenant car ces sujets sont à l'évidence les plus motivés. Mais que les fumeurs du sous-groupe A2 obtiennent de meilleurs résultats que ceux du sous-groupe B2, témoignent directement de l'efficacité de l'assistance téléphonique.Les pourcentages de fumeurs devenus abstinents dans les sous-groupes A2 et B2 sont respectivement de 20,7% et 9,6% à 1 mois et de 7,5 et 4,1% à 12 mois.

Les centres d'appels, en renforçant la motivation des fumeurs, doublent donc les chances de succès à un an.

Tabac info services : 0 825 309 310

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 05 Février 2003 : 01h00
Source : Zhu S.H. et coll., Evidence of real world effectiveness of a telephone quitline for smokers. N. Engl. J. Med., 347 : 1087- 1109, 2002.
PUB
PUB
A lire aussi
Comment tripler ses chances d'arrêter de fumer ?Publié le 18/02/2004 - 00h00

Le nombre de fumeurs déclarant avoir envie d'arrêter va croissant (en France, 58% en 1999, 66% en 2003). Aujourd'hui, deux fois plus de fumeurs déclarent souhaiter en finir avec le tabac dans le mois à venir. Or, plus le délai projeté est court, plus la motivation est grande. Dans cet...

Rimonabant : sans tabac ni kilosPublié le 19/05/2004 - 00h00

Comment arrêter la cigarette sans prendre de poids ? Rimonabant, un médicament testé actuellement aux Etats-Unis, pourrait apporter une solution. En effet, cette substance est dotée de deux propriétés hautement intéressantes. D'une part, elle contribue à la perte de poids, d'autre part, elle...

Sevrage tabagique : le rôle des médecinsPublié le 04/06/2003 - 00h00

Le sevrage tabagique est souvent vécu par les praticiens comme une tâche ingrate. Pourtant, le problème du tabac devrait être systématiquement abordé lors de toute consultation d'un patient fumeur, tant les effets du tabagisme sont dévastateurs pour la santé ; on en est malheureusement loin....

Plus d'articles