Serons-nous bientôt immortels ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 16 Décembre 2013 : 08h11

Urologue, chirurgien, auteur, PDG d'une société de biotechnologie : Alexandre Laurent a beaucoup de cordes à son arc. S'il est célèbre, aujourd'hui, c'est pour ses écrits, et en particulier son livre intitulé « La mort de la mort ».

Quelques questions pour mieux comprendre...

PUB

Sur quoi vous basez-vous pour prévoir la mort de la mort ?

J'ai observé les tendances lourdes. Depuis 1750, l'espérance de vie moyenne est passée de 25 à 85 ans. A l'heure actuelle, nous gagnons chaque année trois mois d'espérance de vie. Les nouvelles biotechnologies – nanotechnologies, thérapie génique, sciences cognitives etc., vont encore faire accélérer cette tendance. Prenons pour exemple notre capacité à déchiffrer l'ADN d'un être humain : le prix de l'opération a été divisé par trois millions en dix ans. Nous sommes toujours plus efficaces et cette rapidité va nous permettre de remplir les trois buts de tout être humain : ne pas souffrir ; ne pas vieillir ; et mourir le plus tard possible.

La meilleure preuve, c'est que Google vient de se lancer dans la lutte contre le vieillissement : une entreprise nommée Calico a été créée, le but est d'augmenter l'espérance de vie.

PUB
PUB

Mais les technologies dont vous parlez sont connues depuis longtemps... et pourtant nous sommes toujours vulnérables. Comment peut-on l'expliquer ?

A l'heure actuelle, les causes de mortalité ne sont pas vraiment des maladies au sens traditionnel du terme, mais des dégénérescences qui sont déjà les abords de la mort : cancer, maladie d'Alzheimer sont dans ce cas.

Ce sont des processus très compliqués que nous ne parvenons pas très bien à maîtriser. Mais les progrès sont tout de même là. Le cancer et les maladies dégénératives (Alzheimer, Parkinson...) seront bientôt des maladies chroniques qui n'auront pas un impact important sur l'espérance de vie, un peu comme le SIDA aujourd'hui.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 16 Décembre 2013 : 08h11
Source : Dr Laurent Alexandre, "La mort de la mort", éd. Lattès
PUB
PUB
A lire aussi
Notre longévité est-elle dépendante de nos chromosomes?Publié le 12/11/2001 - 00h00

A l'heure où les chercheurs commencent à décoder notre capital génétique, certains se passionnent pour des questions qui ne semblent pas si saugrenues : la génétique donnera-t-elle la clé de la longévité ? La thérapie génique, c'est-à-dire le traitement par le changement de notre code...

Téléthon : deux jours pour des années de recherche... et de viePublié le 03/12/2003 - 00h00

Le Téléthon utilisera les 5 et 6 décembre 2003 l'immense vague de solidarité comme arme contre la progression des maladies. Pour l'AFM, la guérison des affections qu'elle combat viendra d'une médecine nouvelle : les génothérapies, qui combinent thérapies génique et cellulaire. Aujourd'hui,...

Vitamine B9 contre AlzheimerPublié le 03/04/2002 - 00h00

Des expériences menées sur des souris atteintes de maladie d'Alzheimer suggèrent que la vitamine B9 empêche le développement des lésions propres à la maladie. Elle aurait un effet protecteur sur les neurones de l'hippocampe, une région du cerveau impliquée dans les mécanismes...

Le génome humain : décrypté !Publié le 29/01/2001 - 00h00

La carte détaillée du génome humain vient d'être livrée, marquant un moment très important dans l'histoire de la connaissance de l'être humain. Les résultats de deux grandes équipes de chercheurs viennent d'être publiés dans deux revues internationales. La confrontation de ces travaux met...

Plus d'articles