Seniors et vols longs courriers : risques et consignes

Publié le 15 Octobre 2007 à 2h00 par Dr Philippe Presles
Les seniors voyagent de plus en plus, et ils voyagent de plus en plus loin. Ainsi, nombreux sont ceux qui réalisent des vols longs courriers, en couple, parfois seuls, ou plus souvent en groupe. Or cette population présente un risque accru de thromboses veineuses. Voici les consignes de sécurité.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Croissance exponentielle des vols longs courriers

Le Vietnam, la Chine, le Pérou, la distance n'arrête plus les retraités qui plébiscitent de plus en plus les séjours touristiques. Or qui dit destination lointaine, dit vol long courrier. Seulement voilà, les voyages aériens prolongés sont associés à un risque accru de thromboses veineuses pouvant parfois être à l'origine d'une embolie pulmonaire, complication très grave, voire fatale.

Autre mauvaise nouvelle, il existe des personnes plus à risque que d'autres, et celles-ci sont clairement identifiées comme étant les personnes âgées.

Une bonne nouvelle maintenant, il est possible de prévenir de tels accidents.

Comment éviter la thrombose veineuse lors des vols longs courriers ?

En 2007, l'Académie nationale de médecine a formulé des conseils préventifs, toujours valables aujourd'hui, pour diminuer efficacement le risque de thrombose veineuse, lequel a été confirmé par une étude réalisée sous l'égide de l'OMS.

Risque d'accident thromboembolique en avion : les faits

  • Le risque d'accident thromboembolique lors d'un vol long courrier est faible, mais toujours grave et proportionnel à la durée du vol (à partir de 4 heures de vol).
  • Les sujets les plus à risque de thrombose veineuse sont les personnes âgées.
  • Les facteurs aggravants sont l'immobilité durant le vol et une forte coagulation du sang chez certains sujets.
  • Il faut également savoir que l'accident peut être parfois différé. C'est-à-dire que la thrombose veineuse est asymptomatique pendant le voyage, tandis que l'accident survient quelques semaines plus tard. Dans ces conditions, la relation entre l'accident et le vol long courrier n'est pas souvent faite.

Les conseils préventifs

  • Consulter son médecin avant d'entreprendre le voyage pour, le cas échéant, bénéficier d'un traitement préventif adapté et organiser une surveillance appropriée quelques semaines après le vol.
  • Pendant le vol, éviter l'immobilité prolongée en se levant régulièrement, en marchant dans le couloir, en réalisant assis des mouvements impliquant les pieds et les jambes.
  • Boire souvent (mais pas d'alcool).
  • Porter si nécessaire des bas de contention.
Source : Communiqué de presse de l'Académie nationale de pharmacie, octobre 2007.