Seniors : 10 conseils préventifs pour les vacances d’été

© Istock

Synonyme de soleil, légèreté, voyages pour la majorité d’entre nous, l’été peut virer au cauchemar pour les personnes âgées comme l’a montré la canicule de 2003. La santé des seniors en été peut être synonyme de grosse chaleur, d’isolement, de dépendance... Comment faire pour que nos aînés Seniors passent les vacances d’été en toute sécurité, avec ou sans nous ?

Publicité

1 - On boit de l’eau pétillante

« La perception de soif s’émousse avec l’âge, c’est pourquoi les personnes âgées ne boivent pas assez par rapport à leurs besoins. C’est encore pire quand il fait chaud », explique le Dr Olivier Henry, gériatre à l’hôpital Émile Roux en banlieue parisienne. Pour éviter de se déshydrater, les séniors doivent boire un verre d’eau toutes les heures, en plus de ceux des repas.

« L’idéal est l’eau pétillante car on la sent mieux passer, cela leur évite de faire une fausse route et de s’étouffer. Idem si on boit chaud », précise le spécialiste.

Publicité
Publicité

L’hydratation passe aussi par l’assiette avec aux menus d’été des fruits, des salades de légumes gorgés d’eau (concombres, courgettes, tomates...), des yaourts, des sorbets.

2 - On rafraîchit l’atmosphère

D’abord, on évite de sortir aux heures chaudes, entre 10 h 30 et 16 h, et on s’habille léger. En vieillissant, la température du corps se régule moins bien qu’avant. A tel point que les personnes très âgées ne transpirent pas quand il fait chaud, du coup, elles ne pensent pas à se rafraîchir. En cas de canicule, à défaut de climatiseur, quelques gestes simples suffisent à se protéger : utiliser un ventilateur en mettant une bouteille de glaçons devant si nécessaire pour que l’air soit encore plus frais, se servir d’un brumisateur d’eau (aider la personne à s’en servir si elle ne peut pas), prendre un bain de pieds, s’humidifier les chevilles, les poignets et la nuque, disposer un linge humide sur le corps... L’été, on peut avoir envie de prendre plus de douches : pensez au tapis anti-dérapant pour ne pas glisser.

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Vendredi 10 Juin 2016 : 12h06
Mis à jour le Vendredi 10 Juin 2016 : 14h07
Source : Entretien avec le Dr Olivier Henry, gériatre à l’hôpital Emile Roux à Limeil Brevannes.
Les Petits Frères des Pauvres : www.petitsfreres.asso.fr ou 01 49 23 13 00
Association Baluchon : www.baluchonazheimer.com
France Alzheimer : www.francealzheimer.org