Les selfies propagent les poux

Selon l’agence russe de protection des consommateurs, les selfies contribuent à la propagation des poux chez les enfants et les ados.
© Istock

Les poux se propagent via le contact tête contre tête

Le formidable engouement pour les selfies serait à l’origine des épidémies de poux.

Si l’on reconnait que les poux ne sautent pas vraiment d’une tête à l’autre, le rapprochement avec contact tête contre tête est une voie de contamination reconnue. C’est ainsi que les épidémies de poux surviennent plus souvent dans les écoles, mais aussi pendant les grandes vacances scolaires, dans les camps, les clubs ou les campings.

Les selfies transmettent les poux

Rien de surprenant donc si les selfies représentent une pratique à risque de transmission parasitaire : les enfants et les ados mettent leur tête en contact pour être sûrs de tenir dans le cadre de la photo prise avec son smartphone à bout de bras. Rappelons que l’objectif de ces photos « selfies » est d’alimenter les réseaux sociaux.

Tout dépend donc de l’assiduité à cette pratique…

De son côté, l’agence russe de protection des consommateurs qui indique que les selfies représentent aujourd’hui la principale voie de transmission des poux, appelle à abandonner les autoportraits collectifs.

Les selfies et les poux en pratique :

  • Pas de souci avec les selfies si vous êtes seul sur la photo.
  • Les autoportraits collectifs sont à éviter en période d’épidémie de poux.
  • Inspecter régulièrement son cuir chevelu à la recherche d’éventuels poux est une habitude efficace, et à plus forte raison si l’on commence à se gratter la tête et derrière les oreilles.
  • Dès que des poux sont détectés, il faut immédiatement entreprendre un traitement anti-poux, disponible en pharmacie.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Europe 1, 27 octobre 2014.