Sécheresse vaginale : symptômes et solutions

© Istock

La sécheresse vaginale est un problème d'hygiène intime qui touche de nombreuses femmes, surtout après la ménopause. Ses symptômes sont inconfortables, mais des solutions existent et permettent aux femmes de retrouver une sexualité de bonne qualité.

PUB

Pourquoi certaines femmes souffrent-elles de sécheresse vaginale ?

La sécheresse vaginale provoque un inconfort pour la sexualité de la femme, et même parfois au quotidien. La principale cause de sécheresse vaginale est une insuffisance d'imprégnation œstrogénique de la muqueuse vaginale. C'est pourquoi elle touche plus souvent les femmes après la ménopause. Un déséquilibre de la flore vaginale peut aussi être responsable de sécheresse. D'autres facteurs peuvent influencer la lubrification vaginale comme le port fréquent de vêtements trop serrés, les frottements répétés, une irritation vulvaire par une épilation trop fréquente ou encore toutes les causes provoquant une grande fatigue. Une hygiène intime mal adaptée peut aussi en être responsable, comme la pratique de la douche vaginale ou un manque d'hygiène. Le caractère psychologique de la sécheresse vaginale tient aussi une place importante dans les causes et les conséquences de ce problème.

PUB
PUB

Quels sont les symptômes de la sécheresse vaginale ?

Les principaux symptômes de la sécheresse vaginale se manifestent pendant les rapports sexuels. Ceux-ci deviennent difficiles et douloureux, voire impossibles. Au quotidien, la femme peut également ressentir des irritations chroniques du vagin, ainsi que des démangeaisons. Des brûlures vaginales peuvent aussi être présentes. Les conséquences de la sécheresse vaginale peuvent être psychologiques en raison des difficultés éprouvées par la femme lors des rapports sexuels et bien souvent du blocage à évoquer ce sujet, ce qui ne fait qu'aggraver le problème.

Comment soulager la sécheresse vaginale ?

Il existe des moyens de soulager la sécheresse vaginale. L'utilisation de lubrifiants, avant les rapports sexuels ou par cures d'une quinzaine de jours, a une bonne efficacité. Ils peuvent être utilisés en gel ou en ovules intravaginaux. Chez la femme ménopausée, on propose, généralement, un traitement hormonal substitutif qui va compenser la baisse du taux d'œstrogènes et éviter la sécheresse vaginale, en l'absence de contre-indication. Des règles d'hygiène quotidienne doivent aussi être respectées pour limiter les risques : proscrire totalement la douche vaginale, utiliser des savons à pH neutre, éviter de porter des vêtements trop serrés, limiter l'épilation et traiter les infections locales qui peuvent déséquilibrer la flore vaginale. Quoi qu'il en soit, c'est un sujet dont la femme doit parler à son partenaire et à son médecin ou gynécologue pour éviter un retentissement psychologique trop important. Dans de rares cas, une injection de toxine botulique peut être proposée. La sexualité peut être adaptée à ce problème, en ne négligeant pas les préliminaires, qui favorisent la lubrification naturelle du vagin.

Publié le 05 Décembre 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé