Sécheresse vaginale : les solutions selon votre âge
Sommaire

Sécheresse vaginale entre 20 et 40 ans : des causes multiples

Sécheresse vaginale entre 20 et 40 ans : des causes multiples© Istock

Attention aux médicaments

Si la sécheresse vaginale est souvent associée à la ménopause, les femmes en âge de procréer peuvent connaître cette sensation désagréable. Elle peut être la conséquence de la prise d’un traitement progestatif qui bloque le cycle. Il est généralement prescrit dans les cas d’endométrioses, de fibromes, ou encore de ménorragies (règles trop abondantes) et mastodynies (douleurs mammaires). 

“certains progestatifs de la famille des norprégnanes - comme Lutenyl et Surgestone - diminueront selon leur dosage de manière drastique le taux d’œstrogènes” explique la praticienne. Ainsi, en plus de stopper les règles, ils arrêteront les sécrétions vaginales. 

La solution ?

Si la sécheresse vaginale est gênante, il faut aller voir un professionnel de santé. Il pourra proposer un traitement œstrogénique local. De plus, avec un progestatif puissant qui freine fortement les ovaires, on peut être amené à apporter des petites doses d'œstrogènes. "Mais c'est au cas par cas”, ajoute l’experte.

D’autres traitements peuvent perturber le fonctionnement du vagin et provoquer une sécheresse comme les traitements de l’acné, les antibiotiques ou les pilules mini-dosées. Il ne faut alors pas hésiter à parler de ce symptôme à son médecin traitant. 

Attention aux cosmétiques

Parfum pour “sentir bon en bas”, maquillages et paillettes dans le vagin pour séduire votre moitié ou encore un stick exfoliant promettant "d'intensifier les ressentis durant le rapport sexuel"... les marques ne manquent pas d’imagination pour leur nouvelle cible des ventes : le vagin. Mais Odile Bagot met en garde les femmes “Tous ces cosmétiques ou, pire, le peeling déséquilibrent la flore, le film hydrolipidique et le pH du vagin : les trois choses à respecter normalement pour lui assurer une bonne santé”.

Ces “soins” peuvent ainsi entraîner une sécheresse vaginale. 

La solution ?

Elle est très simple. Il suffit d’arrêter le produit problématique. “Normalement, les choses rentrent rapidement dans l'ordre, car ces femmes ont un bon système immunitaire et hormonal” estime la médecin. 

Attention aux mycoses 

Si les mycoses vaginales sont souvent accompagnées de pertes, le ressenti de la patiente peut être une sécheresse. Certaines d’entre elles, en effet, donnent peu de sécrétions. Il faut donc traiter la mycose pour diminuer cette sensation. 

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Merci à au docteur Odile Bagot, gynécologue et auteure de Ménopause, pas de panique ! et Vagin & co aux éditions Mango